Hichem Mechichi, chargé de former le gouvernement, s’est entretenu vendredi à Dar Dhiafa à Carthage avec les chefs de gouvernement qui se sont succédé à la tête de l’exécutif après la révolution, dans le cadre des concertations engagées pour former le prochain gouvernement.

A l’issue de la rencontre, l’ancien chef du gouvernement, Youssef Chahed a appelé à assainir le climat politique pour permettre au futur gouvernement de se consacrer entièrement au traitement des questions économiques et sociales.

« Il est insensé pour un gouvernement de travailler dans un climat politique tendu alors que les partis tirent sur lui à boulets rouges, tout en exigeant des résultats » a estimé Chahed, appelant toutes les parties à mettre fin à cette situation et à participer au rétablissement de la confiance dans l’administration et les institutions de l’Etat.

« Quelque soit la nature du gouvernement, partisan ou de compétences, il revient au chef du gouvernement de jouer un rôle important pour atténuer les différends entre les protagonistes politiques » a-t-il déclaré.

Chahed a également fait savoir qu’il avait présenté ainsi que ses prédécesseurs, à Mechichi, une évaluation des erreurs qu’ils ont commis durant la dernière décennie, pour lui permettre d’en tirer les leçons.

De son côté Hamadi Jebali, a fait observer qu’il avait partagé ainsi que les autres anciens chefs du gouvernement le récit de leur expérience au pouvoir avec le chargé de former le gouvernement dans ce qu’elle a de positif à retenir et de négatif à conjurer.

« J’ai proposé à Hichem Mechichi de former une institution collégiale consultative composée des anciens chefs de gouvernement et des expertises tunisiennes non partisanes ayant occupé des postes de responsabilité par le passé » a affirmé Jebali.

Jebali estime qu’il est nécessaire que le chef du gouvernement puisse exercer pleinement ses prérogatives constitutionnelles au lieu de faire un retour en arrière et opter pour un régime politique inconstitutionnel qui exclut les partis de l’équation et du jeu politique sous prétexte que les acteurs de la scène politique sont incapables de gouverner.

« Mechichi bénéficie d’une image positive auprès de l’opinion publique qu’il se doit d’étoffer et de concrétiser par l’action et les réalisations. Je l’exhorte à former un gouvernement d’action sur la base de compétences, capable de fédérer les efforts de tous pour servir le pays » a précisé Jebali.

Hichem Mechichi s’est réuni vendredi avec les anciens chefs de gouvernement, Youssef Chahed, Habib Essid, Ali Laarayedh et Hamadi Jebali.

 

(Crédit photo : Jaziri)

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Liberte

    08/08/2020 à 08:56

    Vos résultats sont tous négatifs et vous n’aviez réalisé aucun objectif , le chômage, le social et surtout l’économie. Vos retraites qui augmentent d’années en années sont énormes. Bref les anciens ou les vieux restez à l’écart et tout ira mieux. Le pourrissement du pays c’est vous alors en attendant qu’on vous juge pour toutes les bêtises que vous aviez commises rendez l’argent que vous détourne et laissez la place aux jeunes plus compétents et mieux placés que vous.

    Répondre

Laisser un commentaire