Le ministère de la santé a retiré 18 pays de la liste verte des pays à faible propagation du Coronavirus, selon la nouvelle mise à jour de la classification des pays en fonction du niveau de risque épidémique du Coronavirus, publiée mercredi par le ministère.

Les principaux pays qui ont été retirés de la liste verte sont : l’Autriche, Monaco, le Danemark, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, Djibouti, le Tchad, Cuba, Malte et le Luxembourg, pour être inclus dans la liste orange.

Les voyageurs en provenance de ces pays, sont, ainsi, appelés à présenter un test de dépistage (RT-PCR), effectué avant 72 heures, et ne dépassant pas les 120 heures, à l’arrivée en Tunisie avec obligation de respect de l’auto-quarantaine.

En revanche, la Chine, le Sri Lanka, la Grenade et la République centrafricaine ont été inclus dans la liste verte des pays qui ont réussi à maîtriser la pandémie, après avoir figuré dans la liste orange, selon la même classification.

Au total, le nombre total de pays figurant sur la liste verte est passé à 61, contre 78 dans la classification du ministère de la Santé, à la date du 30 juillet dernier.

La liste orange des pays, selon la nouvelle mise à jour élaborée par l’Observatoire national des maladies nouvelles et émergentes, sur la base de normes et indicateurs scientifiques approuvés sur le plan international, a connu une relative stabilité de par le nombre de pays qui y sont inclus, soit 45 pays, contre 43 dans la mise à jour précédente.

L’Italie et l’Allemagne ont maintenu leurs positions sur la liste verte, tandis que la Jordanie est le seul pays arabe figurant actuellement dans cette liste.

A noter que le comité scientifique de lutte contre le coronavirus avait identifié 3 classifications de pays (listes verte, orange et rouge). Suite à l’ouverture des frontières le 27 juin 2020, le ministère de la Santé avait exempté les voyageurs en provenance des pays « verts » à faible prévalence de la pandémie, de présenter une analyse de laboratoire négative ou d’observation d’une période de quarantaine.

En revanche, le ministère de la Santé impose aux voyageurs non symptomatiques provenant des pays de la liste orange, de présenter les résultats de tests de laboratoire négatifs, à condition que la date du test ne dépasse pas 72 heures au plus tard, à compter de la date du départ du vol, tout en les plaçant en auto-quarantaine pendant une période de 7 jours. Les voyageurs symptomatiques sont obligés d’observer une quarantaine de 14 jours.

En contrepartie, les voyageurs provenant des pays de la liste rouge, sont obligés de présenter une analyse de laboratoire négative tout en observant une quarantaine obligatoire dans des centres déterminés par le comité de quarantaine pendant une période de 7 jours, à leurs frais.

Si les analyses de laboratoire entre le cinquième et le septième jour s’avèrent négatives, ils peuvent observer une auto-quarantaine pour une période de sept jours supplémentaires.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire