Les migrants arrivant en Italie de manière irrégulière « seront rapatriés », a averti, lundi à Tunis, le ministre italien des Affaires étrangères Luigi Di Maio, à l’issue d’une séance de travail Tunisie-Italie-Europe, présidée par le chef de l’Etat Kaîs Saied au palais de Carthage.

Dans une déclaration aux médias, le chef de la diplomatie italienne a souligné la disposition de son pays à continuer à soutenir la Tunisie, se félicitant des efforts fournis par l’Union européenne dans ce sens et en matière de lutte contre l’émigration irrégulière.

Selon la secrétaire d’Etat, chargée de la gestion du département des affaires étrangères, Selma Ennaifer, le président Kaîs Saied a indiqué  » qu’il ne faut se contenter de l’approche sécuritaire pour réduire le flux migratoire vers les côtes italiennes « .

Saied a souligné la nécessité de la conjugaison des efforts en vue de la mise en place d’une approche de développement global qui encouragent les migrants à ne pas quitter leur pays d’origine.

D’après la même source, le chef de l’Etat a souligné la pleine détermination de la Tunisie à développer la coopération avec toutes les parties concernées pour trouver des solutions à ce phénomène.

La délégation euro-italienne qui a pris part à cette séance de travail, comporte outre le ministre italien des Affaires étrangères, la ministre italienne de l’Intérieur Lucian Lamorgese, le commissaire européen à la politique de voisinage et le commissaire européen aux affaires intérieures.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

2 Commentaires

  1. Liberte

    17/08/2020 à 17:33

    Il faut absolument arrêter ce trafic et installer des barrages policiers sur ces routes de la mort jours et nuits, et surtout casser les mafieux qui organisent sans scrupules ce trafic.il est temps de le faire avec et sans forces.

    Répondre

  2. Maghzaoui

    17/08/2020 à 18:31

    Merci  » d’avoir censuré mon commentaire…  » concernant les petits bandits Tunisiens en culottes courtes âgés à peine entre 14 et 16 ans, venant d’Italie pour la Suisse et plus précisément dans la ville de Neuchâtel où ils ont violenté des personnes âgées pour les voler. Bravo à la police Neuchâteloise qui a procédé à l’arrestation d’une trentaine déjà de ces voyous indésirables.

    Répondre

Laisser un commentaire