Les feux d’artifice sont légion

Dans plusieurs quartiers de la ville de Kairouan, on assiste tous les soirs, vers 22h00, à un ballet de tintamarre effrayant de feux d’artifice qui sème la terreur, notamment chez les femmes enceintes, des personnes âgées et des nourrissons endormis.

Au lieu d’être utilisés dans des fêtes de mariage, ces feux d’artifice, émis sans aucun prétexte, sont devenus légion, malgré leur coût élevé et leur interdiction de vente chez les commerçants.

Or, il semblerait que le phénomène de la contrebande a la peau dure et continue à sévir, surtout dans les quartiers populaires où on aime effrayer la population.

Lancement de «Kairouan FM pour la Santé»

L’Association médicale de Kairouan que préside Dr Mohamed Lyouane vient d’obtenir l’autorisation pour la création de la station radio «Kairouan FM pour la Santé».

Cette radio associative, spécialisée dans la diffusion des dernières nouveautés médicales avec leurs dimensions sportives, environnementales et sociales, offrira des sessions de formation relatives à la santé au profit des journalistes qui seront encadrés par des experts en la matière. Quant au lancement de cette première radio du genre dans notre pays, il est prévu début 2021. Elle couvrira dans une première étape toutes les régions du Centre, avant de s’étendre par la suite à tous les autres gouvernorats.

Il va sans dire que ce nouveau-né médiatique n’est pas étonnant dans la cité aghlabide qui a, depuis sa fondation, accordé une grande importance à la science et aux recherches scientifiques.

Nouvelle station de transport terrestre

Les travaux de construction d’une nouvelle station de transport terrestre à Haffouz ont démarré le 18 août 2020 pour une enveloppe de 100.000 D et devront s’achever fin décembre 2020. Ce nouveau projet a été bien accueilli par la population qui souffrait, été comme hiver, des longues attentes fatigantes d’un bus ou d’un louage, sous la pluie et sous un soleil de plomb, avec l’absence de blocs sanitaires et de banquettes.

Etalages anarchiques

Dans une autre délégation, Aïn Jloula, le souk hebdomadaire local à lieu tous les mardis, ce qui permet aux habitants de faire des provisions pour toute la semaine. Mais le problème c’est les étalages anarchiques, les brouettes et les camionnettes se tiennent juste à l’entrée principale du centre de soins de santé de base, ce qui empêcha la sortie, ce jour-là, de l’ambulance qui se trouva ainsi bloquée. Même les patients ont du mal à y pénétrer vu les tas de poubelles et de cartons entassés. Jusqu’à quand va durer cette anarchie devant cet établissement hospitalier?

Charger plus d'articles
Charger plus par Fatma ZAGHOUANI
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire