Sur un total de 25.408,53 MTND d’IDE, 13.538,64 MTND ont été destinés aux industries manufacturières en 2018.

Dans son rapport sur l’investissement direct international en Tunisie, publié en juin 2019, l’Agence de promotion de l’investissement extérieur (Fipa) s’est penchée sur le bilan des stocks des IDE hors énergie et hors secteur financier en 2018. Cet état des lieux en dit long sur le précieux impact des IDE sur la dynamique de maints secteurs à haute valeur ajoutée et à grande employabilité.

En effet, le présent rapport montre que les stocks des IDE ont salutairement touché, en décembre 2018, pas moins de 3 486 entreprises actives et favorisé l’embauche de 386 312 personnes.

Cette contribution se traduit, en coût, par la somme colossale de 25.408,53 MTND ; une enveloppe qui a été répartie sur plusieurs secteurs jugés comme étant à forte valeur ajoutée et à grande capacité d’employabilité. La part du lion a été accordée aux industries manufacturières avec un montant consistant de l’ordre de 13.538,64 MTND.

Matériaux de construction : 31,2% des investissements

Les industries manufacturières incluent plusieurs filières économiques dont la plus prédominante n’est autre que l’industrie des matériaux de construction qui accapare à elle seule 32,1% des investissements. Aussi, ce domaine d’activité a-t-il eu droit à des investissements d’une valeur de 4.341,71 MTND. Cette contribution a concerné 90 entreprises et a engendré la création de 9 017 postes d’emploi. Les projets, ayant été montés dans ce domaine, aussi bien dans les années 90 que dans les années 2000, sont implantés dans les régions présentant un terrain favorable à cette activité, notamment grâce à leurs ressources naturelles lesquelles représentent, indéniablement, les matières brutes à l’industrie des matériaux de construction, à savoir Gabès, Zaghouan, Ben Arous, Sousse et Kairouan. Notons que les investissements étrangers axés sur ce domaine d’activité proviennent essentiellement d’Espagne et du Portugal.

IEE : 91.798 nouveaux postes d’emploi

Le secteur des industries électriques et électroniques (IEE) vient en deuxième position en matière d’absorption des IDE axés sur les industries manufacturières. Ce secteur a bénéficié, fin décembre 2018, d’IDE d’une valeur de 1.971,96 MTND dont 74,15% sont destinés aux entreprises implantées dans les régions du Nord. Ce montant a été injecté au profit de pas moins de 266 entreprises, permettant ainsi la création de 91.798 postes d’emploi. Ces IDE ont été garantis par l’Allemagne (39,26%), la France (28,08%) et l’Italie (8,41%).

Textile et habillement : la part du lion en IDE à Monastir !

Quant au secteur du textile et de l’habillement, il a réussi à décrocher des IDE d’une valeur de 1.684,77 MTND. Le nombre des entreprises ayant bénéficié de cet appui salutaire s’élève à 1.097 ; ce qui a permis le recrutement de 123.362 emplois. Ce secteur attire les investisseurs italiens et français puisque 25,87% et 24,89% des IDE dans ce secteur proviennent, respectivement, d’Italie et de France. Cela dit, d’autres investisseurs étrangers mettent aussi la main à la pâte, notamment les Pays-Bas et l’Allemagne. Notons que le gouvernorat de Monastir détient à lui seul 574,26 MTND, répartis sur 291 entreprises.

IMMM : 36,34% des IDE proviennent de France

Pour ce qui est des IDE investis dans le secteur des industries mécaniques, métalliques et métallurgiques (IMMM), ils ont atteint, en décembre 2018 la somme de 1.555,52 MTND. Ce montant a été destiné à 369 entreprises et a favorisé la création de pas moins de 25 373 postes d’emploi. La France y a contribué à raison de 36,34%. Plus du tiers des IDE dans ce secteur a été consacré aux entreprises instaurées à Ben Arous.

L’Inde investit dans la chimie et le caoutchouc en Tunisie

Le gouvernorat de Ben Arous détient aussi la part du lion en matière d’IDE destinés au secteur de l’industrie de la chimie et du caoutchouc. Ce gouvernorat accapare 53,25% de l’ensemble des IDE consacrés à ce secteur et dont la somme est de 988,56 MTND. Grâce à ce coup de pouce, le secteur a vu naître 85 entreprises, générant ainsi 6.902 postes d’emploi. Intéressée par ce domaine d’activité, l’Inde occupe la troisième place du podium des IDE, devancée par la France et les Pays-Bas.

IDE : 17.733 emplois dans l’agroalimentaire en 2018

Quant aux IDE relatifs à 2018 et axés sur les industries agroalimentaires, ils ont atteint la somme de 1.024,60 MTND, en faveur de 197 entreprises et au grand bonheur de 17 733 personnes embauchées. Encore une fois, la France chapeaute la liste des IDE relatifs aux industries manufacturières avec une contribution de 30,95%.

S’agissant du secteur de la plasturgie, il a eu droit à un montant de l’ordre de 525,70 MTND, et ce, au profit de 133 entreprises. Un acquis qui a généré la création de 11 856 postes d’emploi. Les régions ayant bénéficié de ces IDE sont Bizerte, Ben Arous et Zaghouan. Les IDE ont également touché le secteur de l’industrie pharmaceutique. En 2018, les investissements ont atteint la somme de 718,41 MTND pour générer pas moins de 7 288 emplois.

Cuir et chaussures : 136 projets créés en 2018

Enfin, le secteur du cuir et des chaussures a décroché des IDE d’une valeur de 319,23 MTND. Ce montant a permis la création de 136 projets et l’insertion de 19 334 personnes dans la vie professionnelle. Il est à souligner que les investisseurs étrangers actifs dans ce secteur proviennent de Suisse, des Bahamas, d’Italie et de France.

Charger plus d'articles
Charger plus par Dorra BEN SALEM
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire