La fédération générale de l’enseignement secondaire relevant de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), a exprimé, vendredi, son rejet de ce qu’elle considère comme étant « le ciblage du secteur de l’enseignement public par le gouvernement, ainsi que le non respect des engagements portant allocation de fonds supplémentaires pour la mise en œuvre du protocole de santé dans les établissements éducatifs, et favoriser les conditions minimales de sécurité sanitaire.
Dans un communiqué publié, vendredi, à l’issue

d’une réunion consultative tenue, jeudi, la fédération générale de l’enseignement secondaire a critiqué la tendance du gouvernement à confier la charge de lutte contre le Coronavirus aux institutions éducatives qui disposent déjà de faibles budgets.

Elle a condamné ce qu’elle estime être « l’attitude négative affichée par le ministère de l’Education dans son traitement des décisions de la réunion du 7 septembre 2020 et le non respect de ces décisions causant une augmentation des cas de contamination par le Coronavirus parmi les différentes composantes de la famille éducative.

La fédération générale de l’enseignement secondaire a indiqué à cet effet que le ministère de l’Education n’a pas fourni les exigences minimales en matière de prévention et de protection contre le Coronavirus pour les élèves issus de familles nécessiteuses, évoquant l’absence de coordination avec les ministère de la Santé et les autres parties intervenantes en matière de dépistage, de prise en charge et du suivi des contaminés.

Elle a encore déploré  » l’absence de réaction du ministère de l’Education quant aux violations enregistrées dans les établissements du secteur privé et le laxisme affiché face au non-respect par ces établissements des décisions émises par le ministère et par les différentes autorités sanitaires, concernant le protocole sanitaire.

La Fédération a dans ce contexte estimé que « le véritable partenariat entre le ministère de l’Education et les différents acteurs sociaux, ne signifie point trouver des justifications aux politiques, aux choix adoptés, ainsi qu’aux manifestations de laxisme, mais correspond plutôt, à un travail conjoint visant la consécration de l’engagement du gouvernement et de ses ministères concernés, à la fourniture effective du droit à l’éducation pour tous et la garantie du droit du cadre éducatif et des employés à la santé et à la sécurité.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire