Le ministère de la Fonction publique a annoncé, mercredi, le lancement d’une consultation nationale sur l’évaluation de l’horaire administratif exceptionnel adopté en raison de la pandémie du nouveau coronavirus et pour endiguer sa propagation.

La consultation, mise en ligne lundi dernier, se poursuivra jusqu’au 31 octobre 2020, à travers le portail de la participation publique (http://www.e-participation.tn/).

Le ministère a précisé que trois questionnaires spécifiques ont été élaborés, à cet effet, et sont destinés à tous les agents publics, aux entreprises économiques et au grand public.

Les questionnaires sont répartis en des axes principaux liés à l’évaluation de la répartition des jours et de l’horaire du travail administratif, les éventuelles options pour réviser l’horaire administratif actuel, l’évaluation du rendement de l’administration publique, les propositions pour les développer, et à l’organisation du travail à distance.

Parallèlement, une consultation a été lancée pour les ministères, les collectivités locales, les organisations nationales et nombre d’instances publiques, en plus des structures représentant le secteur privé.

Le ministère de la Fonction publique et de la Gouvernance a annoncé dimanche, l’instauration d’un horaire administratif exceptionnel, soit une séance unique de cinq heures par roulement, du 6 au 31 octobre courant, pour lutter contre la propagation rapide de l’épidémie du Coronavirus.

Le département a précisé que le système de la séance unique sera adopté en tant qu’horaire de travail, dans les administrations centrales, les services extérieurs, les collectivités locales et les entreprises publiques à caractère administratif (du lundi au vendredi).

Le ministère a chargé les responsables de ces structures, de former les équipes, et de les répartir sur deux séances par roulement, à raison de cinq heures de travail pour chaque agent, comme suit : La première séance de 8h30 à 13h30 et la deuxième de 12h30 à 17h30.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire