Les députés du bloc démocratique (38 sièges) ont adressé une demande, au Conseil supérieur de la magistrature (CSM), dans laquelle ils réclament la révocation du magistrat Taïeb Rached de sa qualité de membre du Conseil.

Ils ont également formé une demande de récusation visant le président de l’Instance provisoire du contrôle de la constitutionnalité des projets de loi, Taïeb Rached. Ce dernier occupe également le poste de Premier président de la Cour de Cassation.

Lors d’une conférence de presse tenue, mardi, au parlement, la députée du bloc démocratique, Samia Abbou a appelé à la nécessité de révoquer le magistrat de ses fonctions pour « son manque d’impartialité et de compétence ».

Abbou a appelé à suspendre les travaux de l’Instance provisoire chargée du contrôle de la constitutionnalité des projets de loi et à prolonger les délais pour l’examen des recours, jusqu’à ce que Taïeb Rached renonce à ses fonctions à la tête de l’Instance.

À noter que le Conseil de l’ordre judiciaire tient, ce mardi une séance consacrée, à l’examen des « accusations et informations fuitées » attribuées au magistrat Taïeb Rached et à l’ancien procureur de la République près le Tribunal de première instance de Tunis, Béchir Akremi.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire