Le syndicat et l’association des magistrats ont décidé jeudi de poursuive la grève observée depuis le 16 novembre en cours pour réclamer l’amélioration de leurs conditions de travail et de leur situation matérielle.

Le Syndicat des Magistrats Tunisiens (SMT) dit prendre cette décision après avoir épuisé toutes les tentatives de surmonter la crise et face à l’échec des négociations avec le gouvernement qui, selon la même source, n’a pas traité avec tout le sérieux requis, les revendications des professionnels. Le syndicat indique, dans ce sens, qu’une réunion est programmée samedi avec les magistrats.

De son côté, l’Association des Magistrats Tunisiens (AMT) a appelé tous les magistrats (judiciaires, administratifs et financières) à prolonger la grève de trois jours supplémentaires afin d’obtenir la signature d’un accord sur les revendications des professionnels du secteur.

L’AMT demande au gouvernement un traitement sérieux des points discutés entre les deux parties, affirmant son attachement aux revendications légitimes des magistrats et aux réformes judiciaires.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire