Une jeune femme originaire de Oueslatia a accouché d’un garçon, le 18 septembre 2020, à la maternité de Wassila-Bourguiba à Tunis. Ce dernier a été placé aussitôt dans une couveuse à cause de son faible poids.

Trois jours plus tard, sa maman a regagné son domicile tout en laissant son numéro de téléphone pour l’informer de tout ce qui pourrait arriver au bébé, vu qu’il lui est impossible de rester sur place à Tunis où ils n’ont aucun lieu où séjourner.

Deux semaines plus tard, le père reçoit un appel du médecin traitant l’informant que le bébé va mieux et qu’il est sous oxygène. Mais lorsqu’il se rend à l’hôpital le 15 Octobre pour voir son nouveau-né, l’administration l’informe  qu’il est décédé et qu’on l’a déjà enterré.

Voulant à tout prix récupérer son fils, mort ou vivant, le papa se  rend alors à la municipalité pour  obtenir un certificat de décès. Et qu’elle ne fut sa surprise en constatant que son bébé Yasser Ben Mohamed Hmidi, a été enregistré sous le nom de Yasser Bouhani. A-t-il été échangé? Y a-t-il eu  erreur? Pourquoi le corps du nouveau-né n’a pas été remis à ses parents? Mystère et boule de gomme.

 

 

Image par Pexels de Pixabay
Charger plus d'articles
Charger plus par Fatma ZAGHOUANI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire