Quoi de neuf à l’Université de Sousse ? Outre l’élection récente du Pr Lotfi Belkacem, en tant que nouveau président de l’Université de Sousse, de nouvelles filières d’enseignement sont proposées aux étudiants. Parmi les nouveautés, on peut citer aussi les nouveaux projets PAQ (projets d’appui à la qualité) et nouveaux projets Erasmus+. L’université a connu une amélioration dans le classement Shanghai 2020 en économie.

De nouvelles filières d’enseignement ont été instituées dès cette année académique à l’Université de Sousse. C’est ainsi que 8 certificats ont été habilités, dont six  inclus dans le cadre de la co-construction et un certificat inclus dans le cadre de la coopération internationale pour les 4 prochaines années, à partir de l’année académique 2020-2021. Le professeur Lotfi Belkacem, qui vient d’être élu nouveau président de l’Université de Sousse, nous a indiqué à ce sujet que l’université ne cesse d’améliorer la qualité de ses projets et de ses services sous le slogan d’une université autonome, inclusive et socialement responsable. D’ailleurs, notre plan d’orientation stratégique 2020-2025 vise toujours à atteindre ses défis, à savoir la qualité, le partenariat et la redevabilité pour innover et servir la société.

Administration des affaires

Il nous a signalé que ces nouvelles filières sont réparties comme suit :

– Faculté des sciences économiques et de gestion : (Mastère professionnel co-construit en administration des affaires et développement industriel).

– Institut supérieur de gestion : (Mastère professionnel co-construit en gestion hôtelière et tourisme et Mastère professionnel co-construit en ingénierie financière).

– Institut supérieur d’agronomie de Chott Meriem : (Mastère professionnel co-construit en génie agricole et Mastère professionnel co-construit dans le cadre de la coopération internationale en génie agricole: gestion du changement environnemental méditerranéen et agriculture durable).

– Institut supérieur des Beaux-Arts : (Mastère professionnel co-construit en design multidisciplinaire : régions et technologie).

– Faculté des lettres et des sciences humaines : (Mastère de recherche en histoire des religions).

– Ecole supérieure des sciences et de la technologie à Hammam-Sousse :(Licence en chimie: recyclage et valorisation des déchets).

Par ailleurs, et dans le cadre des projets d’appui à la qualité de l’enseignement supérieur, a-t-il poursuivi, l’Université de Sousse est classée parmi les premières universités qui ont apporté des projets d’appui à la qualité pour le renforcement de l’employabilité, dont 21 projets «PAQ Price et  PAQ 4C et 6 projets PAQ Co-construction, ce qui montre, comme l’a mentionné le président de l’Université de Sousse, la bonne volonté et l’engagement de tout le staff académique et administratif de l’université afin de faire évoluer l’université et de mieux se placer au niveau national et international.

Gestion stratégique des universités

L’Université de Sousse, a-t-il indiqué, a participé à l’élaboration et au développement des projets d’appui à la qualité pour le développement de la gestion stratégique des universités et des établissements et a remporté le projet PAQ DGSU qui a été approuvé et financé avec un budget de 3.600.000 dinars. Il a noté qu’il est maintenant dans ses premières phases d’exécution. De même, a-t-il signalé, 13 établissements sur 17 de l’Université de Sousse ont participé au projet PAQ DGSE (développement de la gestion stratégique de établissements) sous l’encadrement, l’accompagnement et l’assistance technique de l’Université de Sousse dont 7 institutions ont eu l’avis favorable pour le financement de leurs projets et 6 autres en cours d’évaluation. Les projets acceptés ont eu un budget total de presque 5 milliards et sont établis dans les établissements suivants avec environ 800.000 dinars pour chaque institution, à savoir la faculté des sciences économiques et de gestion, la faculté de médecine, l’Ecole nationale d’ingénieurs, l’Institut supérieur de gestion, l’Institut des hautes études commerciales, l’Institut supérieur et des Beaux-Arts et l’Institut supérieur d’agronomie de Chott Meriem. Tout en espérant, a-t-il ajouté, que les 6 projets restants seront acceptés afin d’avoir les ressources nécessaires pour développer la qualité de l’enseignement à travers des plans d’action qui visent l’amélioration des méthodes et l’intégration dans les systèmes d’apprentissage innovants et surtout la bonne gouvernance de l’Université de Sousse et sa responsabilité sociale.

5 nouveaux projets Erasmus+

Dans le cadre des projets de coopération internationale, le président de l’Université de Sousse nous a indiqué que notre université, en partenariat avec des Universités internationales, vient de gagner 5 nouveaux projets Erasmus+, à savoir :

1) L’amélioration de la gestion de l’assurance qualité dans l’enseignement supérieur en Tunisie avec l’Université de Valence.

2) L’entrepreneurship basé sur la technologie pour soutenir la durabilité dans la région Mena avec l’Université Canal de Suez.

3) La projection des capacités académiques avec les universités tunisiennes par des cours de Mastère avec «l’Université Degli Studi Di Siena».

4) L’e-Starup Academy: ou le renforcement des capacités pour le futur travail avec l’Université de Siegen.

5) «Women entrepreneurs in the Maghreb», avec l’Institut de préparation à l’administration et à la gestion.

Selon le dernier classement Shanghai 2020, a-t-il affirmé, l’Université de Sousse a amélioré son classement général. Elle est classée parmi les 400 premières universités dans le monde, et ce, en Economie.

Charger plus d'articles
Charger plus par Hichem BENZARTI
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire