Le président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), Rached Ghannouchi, a condamné « la violence physique » exercée, le 7 décembre dernier, par des députés de la coalition al-karama contre des élus du bloc démocratique.

Cette agression est « une première grave qui ne devrait pas se répéter », lit-on dans une brève déclaration publiée, vendredi soir, par l’ARP.

Après avoir pris connaissance des circonstances de l’agression contre les députés Anouar Ben Chahed, Samia Abbou et Amal Saïdi, le président de l’ARP a fermement condamné la violence physique exercée par certains députés du bloc de la coalition al-Karama.

Lundi 7 décembre 2020, la présidence de l’ARP avait, fermement, condamné l’agression physique et verbale du député du bloc démocratique, Anouar Ben Chahed.

Elle a déploré les incidents survenus au parlement, ordonnant l’ouverture d’une enquête à ce sujet. Elle a, à cet effet, appelé les blocs parlementaires à « faire preuve de retenue et à ne pas s’enliser dans la spirale de la violence, notamment dans cette conjoncture délicate ».

Au lendemain de l’agression, le bloc démocratique a décidé d’observer un sit-in ouvert au parlement, en signe de protestation contre la non-inscription, à l’ordre du jour des travaux de la plénière du 8 décembre, la déclaration du bloc condamnant la violence au sein du parlement.

Le 10 janvier 2021, la députée Samia Abbou a entamé une grève de la faim pour appeler le président de l’ARP à assumer ses responsabilités et à publier une déclaration dénonçant la violence et ses auteurs.

Elle a ensuite été rejointe, dans sa grève de la faim, par d’autres élus du bloc démocratique (Amal Saïdi, Zied Ghanney et Mounira Ayadi).

Les députés Samia Abbou, Mounira Ayari, Amal Saïdi et Zied Ghanney ont appelé le président du parlement à assumer ses responsabilités et à publier une déclaration dénonçant la violence et ses auteurs.

Ce vendredi, le bloc démocratique a fait part de la détérioration de l’Etat de santé de ses sit-inneurs qui observent une grève de la faim.

« Des médecins urgentistes sont intervenus, à deux reprises, ce matin, à l’Assemblée des représentants du peuple, en raison de la détérioration de l’état de santé de Samia Abbou (112 heures en grève de la faim), Amal Saïdi (96 heures) et Zied Ghanney (72 heures) », ajoute le bloc parlementaire sur sa page Facebook.

À la suite de la déclaration du président de l’ARP, les grévistes de la faim du bloc démocratique ont décidé de suspendre leur grève.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire