La présidence de la République a démenti « les déclarations mensongères attribuées au chef de l’État Kais Saied au sujet des juifs lors de sa visite, lundi dernier, à la cité Errafaha à M’nihla dans le gouvernorat de l’Ariana ».

Dans une déclaration publiée, mercredi, la présidence de la République affirme que le chef de l’État « n’a mentionné aucune religion et n’avait aucune raison logique pour le faire dans un contexte marqué par des mouvements de protestation, outre le fait qu’il considère que la question ne se posait même pas en Tunisie ».

« La position du président de la République est claire à ce propos, il fait la différence entre le sionisme et le judaïsme », précise la même source. En visionnant la vidéo de la visite à M’nihla publiée sur la page officielle de la présidence de la République (2:40 minutes), on constate que tout ce qu’on dit n’est que mensonge relayé par des spécialistes de fausses nouvelles », lit-on dans le texte de la déclaration.

Et d’indiquer que le président de la République a eu, ce matin, un entretien téléphonique avec le grand rabbin de Tunisie, Haïm Bittan au cours duquel il lui a affirmé que les juifs tunisiens sont des citoyens à part entière et bénéficient de la liberté de conscience et de la protection de l’Etat au même titre que les autres citoyens.

La présidence de la République a dit regretter « le recours au mensonge et à des fausses allégations », ajoutant « qu’au lieu d’être à l’écoute des revendications du peuple tunisien et de trouver des solutions à ses problèmes, certaines parties veulent détourner l’attention des vrais problèmes pour les orienter vers des questions montées de toutes pièces sur les réseaux sociaux ».

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire