Statistiques Tunisie avait clôturé l’année 2020 par la publication d’un communiqué de presse portant sur les indicateurs relatifs aux prix à la consommation et à l’inflation. Optant pour une démarche comparative, elle a pris comme repères de base les indicateurs enregistrés en 2015, et ce, afin d’étudier minutieusement l’évolution desdits prix.

En effet, en décembre 2020, les prix à la consommation ont connu une hausse de 0,3%, et ce, en comparaison avec ceux enregistrés en novembre. Cette évolution ne concerne pas les prix des denrées alimentaires et les frais du transport, mais revient, essentiellement, à l’augmentation des prix d’autres produits et services, tout aussi élémentaires. Les prix des habits ont augmenté de 1,5%, ce qui s’explique probablement par l’augmentation de la demande hivernale. Comme nous le savons tous, les articles d’habillement spécial hiver coûtent nettement plus cher que ceux d’été. D’ailleurs, Statistiques Tunisie montre que les prix des vêtements d’hiver tout comme des chaussures ont augmenté de 1,6%.

Produits parapharmaceutiques: +2,1%

Quant aux services de la santé, ils ont connu une évolution positive de 1,2%. Cette hausse est justifiée par une importante évolution de la courbe des prix relatifs aux produits parapharmaceutiques, lesquels constituent en cette période de pandémie, une nécessité absolue pour prévenir la contamination par le Covid-19. Lesdits produits ont vu leurs prix évoluer de 2,1%. Quant aux services ambulatoires, leurs prix ont augmenté de 0,5%.

S’agissant des prix des services de restauration et des frais de séjours hôteliers, ils ont grimpé de 0,4%.

Produits alimentaires: prix

en hausse soutenue

Encore faut-il préciser que la quasi-stabilité des prix des produits alimentaires s’explique, non pas par une stabilité statique des prix, mais plutôt par un certain équilibre entre l’augmentation des prix de certains produits, notamment les œufs (+5,2%)  et l’huile d’olive (+2,9%) et la baisse de 1,4% des prix d’autres produits comme les volailles et les légumes. Il est évident que les prix des denrées alimentaires constituent la plus grande préoccupation du consommateur tunisien, lequel peine à arrondir les fins des mois. En examinant les différentes variations, aussi bien mensuelles qu’annuelles, des prix desdits produits, l’on constate aisément que certains produits grimpent progressivement d’un mois à un autre. C’est le cas, à titre indicatif, des poissons, des dérivés de céréales, du sel et des condiments ainsi que des légumes secs dont les prix ont connu de légères augmentations au bout d’un mois, soit respectivement 0,6%, 0,3%, 0,3% et 0,1%.  En revanche, leurs prix ont largement augmenté au bout d’un an, enregistrant ainsi des hausses respectives de 4,6%, 6,2%, 4,7% et 7,9%. Même le café en poudre, dont le prix est resté stable entre novembre et décembre 2020, coûte au consommateur plus cher qu’en 2019 avec une hausse annuelle de l’ordre de 5%.

Augmentation de 10,3% des prix des légumes en un an!

A vrai dire, multiples sont les produits dont les prix affichent une régression de la courbe mensuelle tout en maintenant une hausse annuelle soutenue. C’est le cas, par exemple, des légumes frais dont le prix a chuté de 1,4% en un mois tout en augmentant de 10,3% entre 2019 et 2020.  En focalisant sur les variations annuelles des prix à la consommation des denrées alimentaires, l’on constate que seule l’huile d’olive a connu une sensible baisse en 2020 avec -0,1%. Les prix des fruits frais demeurent stables avec 0,0% d’augmentation. Sinon, tous les autres produits alimentaires présentent des hausses annuelles soutenues des prix.

Par ailleurs, et pour ce qui est de l’inflation, elle semble suivre une décroissance évolutive depuis 2018. En effet, en cette année-là, le taux d’inflation s’élevait à 7,3% pour atteindre, en 2019, un taux moindre de l’ordre de 6,7% et de seulement 5,6% en 2020, sachant qu’en décembre 2020, le taux d’inflation ne dépassait pas 4,9%. Notons que l’inflation sous-jacente, soit celle n’incluant point les produits alimentaires et ceux de l’énergie, est stabilisée à 5,9% en décembre 2020, alors qu’elle était de 6,3% en septembre 2020.

Charger plus d'articles
Charger plus par Dorra BEN SALEM
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire