Le président de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), Rached Ghannouchi a condamné vivement « la violence verbale tangible » exercée par les députés du bloc démocratique Anouar Ben Chahed et Mounira Ayari contre plusieurs députés de la coalition al-Karama lors « des incidents regrettables » survenus le 7 décembre dernier au parlement.

Dans une déclaration publiée tard dans la nuit du mardi à l’issue de la séance plénière consacrée au vote de confiance aux ministres proposés dans le remaniement dernier, il est précisé que cette condamnation « se réfère au rapport d’enquête de l’équipe dont la création a été ordonnée pour déterminer les responsabilités ainsi que sur la base des enregistrements et témoignages disponibles ».

De tels incidents ne doivent pas se reproduire, a souligné le président de l’ARP dans la déclaration, appelant les députés à se conformer au règlement intérieur et à s’en tenir aux principes de l’action parlementaire et à la déontologie à l’Assemblée.

Rappelons que le président de l’ARP avait condamné dans une déclaration publiée le 15 janvier courant, « la violence physique » exercée par des députés de la coalition al-karama contre des élus du bloc démocratique. Cette agression est « une première grave qui ne devrait pas se répéter », avait-dit.

A la suite de la déclaration du président de l’ARP, les grévistes de la faim du bloc démocratique ont décidé de suspendre leur grève.

Le 10 janvier 2021, la députée Samia Abbou a entamé une grève de la faim pour appeler le président de l’ARP à assumer ses responsabilités et à publier une déclaration dénonçant la violence et ses auteurs. Elle a ensuite été rejointe, dans sa grève de la faim, par d’autres élus du bloc démocratique (Amal Saïdi, Zied Ghanney et Mounira Ayadi).

Le bloc démocratique a décidé le 8 décembre 2020 d’observer un sit-in ouvert au parlement, en signe de protestation contre la non-inscription, à l’ordre du jour des travaux de la plénière, le même jour, de la déclaration du bloc condamnant la violence au sein du parlement.

Lundi 7 décembre 2020, la présidence de l’ARP avait, fermement, condamné l’agression physique et verbale du député du bloc démocratique, Anouar Ben Chahed et ordonné l’ouverture d’une enquête à ce sujet.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire