Face à l’EST, La Chabiba a montré deux visages différents, une première phase disciplinée et  après la pause, un onze amorphe et sans arguments…

Ayant débarqué deux jours avant le match opposant la JSK à l’EST, Hafedh Houarbi n’a pas trouvé suffisamment de temps pour connaître les qualités intrinsèques de l’effectif mis à sa disposition, ni mener une préparation adéquate pour ce match qui n’est pas tombé au bon moment, dans la mesure où les camarades de Ragoubi n’ont pas bénéficié d’une préparation d’intersaison normale, perturbée par les barrages et une crise administrative et financière intense qui dure depuis des saisons. Ce retard s’est répercuté sur la forme des joueurs mal en point et s’est vérifié au cours de la seconde phase du jeu face à des Espérantistes bien en jambes et plus inspirés, à l’image de Tougui qui a été à l’origine de toutes les manœuvres de son équipe. Les Aghlabides ont été prudents en optant pour le bloc bas et le contre. Ce choix a été payant, puisque les visiteurs n’ont pas trouvé de solutions face à la solidité de la défense aghlabide.

Fragilité mentale

Contrairement au rendement équilibré au début de la rencontre, les Aghlabides affichent des difficultés physiques face à la rapidité des attaquants espérantistes Mezyan, Basset et Tougui. La défense est incapable de tenir. Les deux buts encaissés ont eu des conséquences sur le moral du groupe. La réaction des protégés de Houarbi, à court d’arguments malgré la générosité de certains cadres de l’équipe, a été timide en raison d’un manque flagrant au niveau des automatismes entre les trois lignes du jeu. En revanche, l’EST, plus à l’aise dans la récupération et la relance, a fait cavalier seul comme en témoigne le troisième but, œuvre de l’attaquant Badri (75’) qui s’est joué de toute la défense aghlabide et son gardien Hazgui sorti à sa rencontre. Et le coach Hafedh Houarbi d’expliquer : «On a su fermer les issues dès l’entame du match. On a été contraint de jouer le bloc bas et le contre, mais nous n’avons pas été constants. Par moments, on a réussi dans notre tâche malgré les qualités techniques et physiques de l’EST.  Nous avons eu des difficultés en seconde phase du jeu à cause de la méforme des joueurs et l’absence de doublures capables de faire la différence.

On doit continuer à travailler encore plus pour colmater certaines défaillances au niveau du repli et de la relance. La saison est encore longue et l’équipe reste encore perfectible.» Bref, les fans espèrent retrouver leurs repères dès l’entame de la phase retour pour renouer avec la victoire. Certes, la mission est difficile, mais tout est permis.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Sahbi CHAFRA
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire