Le président de la République a souligné que l’instabilité politique ne signifie pas l’instabilité gouvernementale. Les potentialités que renferme la Tunisie lui permettent de renforcer sa démocratie et de se prémunir contre des calculs politiques étriqués.

Kais Saied s’exprimait mardi au cours d’une réunion, au Palais de Carthage, avec une délégation des ambassadeurs des pays de l’Union européenne accrédités à Tunis conduite par Marcus Cornaro ambassadeur de l’UE.

La lutte contre la corruption, la restitution des fonds spoliés, l’acquisition des vaccins anti covid 19 et les mégas projets comme la cité médicale de Kairouan et un TGV reliant Bizerte au sud tunisien, n’en demeurent pas moins importants que les autres projets de partenariat avec l’UE, a-t-il relevé.

La rencontre a été l’occasion pour le président de la République d’affirmer son attachement à la Constitution et à l’État et à la société de droit. Il a rappelé les constantes de la politique étrangère de la Tunisie.

Saied mis en exergue le rôle que la femme tunisienne dans divers domaines. Il a évoqué, aussi, l’importance du rôle de la société civile qui constitue, aujourd’hui, a-t-il fait observer, le vrai leitmotiv de la vie politique.

Saied a aussi souligné la contribution des jeunes dans la réussite du processus révolutionnaire.

Sur un autre plan, la réunion a permis de passer en revue la stratégie de coopération entre la Tunisie et l’UE et les relations bilatérales de la Tunisie avec les pays membres, outre les questions en rapport avec le rôle de la Tunisie dans son environnement et dans l’instauration de relations équitables avec ses partenaires européens.

Le président de la République a, dans ce sens, souligné le besoin d’une nouvelle approche pouvant aboutir à des solutions durables à des questions comme la migration, les fonds détournés à l’étranger et la coopération économique et financière.

Il a insisté sur la solidarité entre les pays pour faire face à la pandémie et aux divers problèmes qui se posent.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire