L’on n’a cessé depuis un bon bout de temps de nous casser les oreilles par le tapage médiatique entourant le numéro vert réservé par les autorités sanitaires à l’inscription à distance, à travers une application à exploiter par voie de portable ordinaire non intelligent. Il s’agit du fameux numéro d’appel 2021 qui, en fait, a été maladroitement conçu et «mis en service» pour être éternellement hors service ! posant un lapin à ses très nombreux interpellants et les laissant le nez dans le vent ! Vous avez beau répondre à l’interminable questionnaire où l’on aurait peut-être oublié de vous interroger sur vos plats préférés (sic!). Mais finalement, l’on vous «dit au revoir et merci!» sans parvenir à vous faire inscrire !

Il s’agit d’une histoire à dormir debout dans un pays où rien hélas! ne semble tourner rond et tenir debout !

En désespoir de cause, l’on se met à la recherche d’une autre piste. L’on se rabat sur un autre numéro vert (le 80102021). En formulant vos griefs contre le numéro du sale tour à l’opératrice au bout du fil, elle vous renvoie à la plateforme électronique. Ceci sans pour autant disconvenir que le fameux «2021» ne cesse de faire l’objet, toute la sainte journée durant, de mille et une réclamations. Pour en savoir davantage sur l’application «mensongère», l’on demande à être mis en contact avec une quelconque bonne âme, chargée de la supervision  des opératrices. Voilà que celle-ci est, grâce à Dieu, joignable. Celle-ci, tout à fait embarrassée par votre embarras, ne vous cache pas sa désolation de se voir continuellement «mitraillée» de critiques exaspérantes sur le numéro de la déconvenue. Avouant n’avoir jamais manqué de répercuter de telles récriménations à la hiérarchie. Et que son rôle s’arrête là. Ceci, avant de vous faire prendre en charge et finaliser votre inscription.

Ceci dit, questions :

• Pourquoi n’est-on pas fichu de mettre au point l’application défaillante avant de l’annoncer urbi et orbi?

• A défaut, pourquoi ne nous annonce-t-on pas son annulation pure et simple, pour ménager nos nerfs?

• La plateforme électronique est-elle accessible  par tout le monde? Bien sûr que non, étant donné le faible taux de pénétration d’Internet dans nos ménages.

Enfin, pour nous autres citoyens infortunés, majeurs et aujourd’hui vaccinés contre le laisser-faire, l’empirisme et le laisser-aller, rien ne devrait nous étonner. Et si les autorités sanitaires ne sont pas si pressées pour nous faire vacciner, à la limite en même temps que les pays dits reculés, il n’y aura pas de raison  pour qu’elles soient si pressées pour nous faire inscrire sur la liste du salut si convoitée !

Charger plus d'articles
Charger plus par Larbi DEROUICHE
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire