Le président de la cellule Covid-19 à l’hôpital de la Rabta, le professeur en réanimation, Sami Abdellatif a fait savoir, samedi, que la pression sur les lits de réanimation réservés aux patients atteints du coronavirus a diminué de 20% contre 70% sur les lits d’oxygène suite à la baisse du nombre de contaminations de gravité moyenne et des patients en état critique.

Dans une déclaration à la TAP, Abdellatif a, cependant, affirmé que « la situation épidémiologique est toujours préoccupante et nécessite beaucoup de vigilance ainsi que la poursuite du respect des mesures de prévention des risques de contamination.

Il a déclaré que deux lits de réanimation sont actuellement inoccupés à la cellule Covid 19 à l’hôpital de La Rabta, mais il est très probable, a-t-il dit, qu’ils entreront en service dans les prochaines heures, notant que depuis le 28 août dernier et jusqu’à aujourd’hui, aucun lit de réanimation n’est resté inoccupé pendant plus de 24 heures dans cet établissement de santé.

Le spécialiste a fait remarquer que le nombre de lits de réanimation dans tous les hôpitaux publics reste insuffisant, estimant qu’il s’agit d’un inconvénient majeur qui entrave le processus de prise en charge des patients en temps de crise.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire