Le dernier délai pour la réexpédition des déchets italiens vers leur pays d’origine a été fixé au 24 mars prochain, a indiqué, mardi, le ministre des Affaires locales et de l’Environnement, Kamel Edoukh, à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP).

S’exprimant lors d’une séance plénière consacrée à la discussion du projet de loi portant approbation de l’amendement de Kigali au protocole de Montréal relatif aux substances qui appauvrissent la couche d’ozone, Doukh a ajouté que la société exportatrice de ces déchets fait l’objet d’une procédure judiciaire, soulignant que le gouvernement est en contact permanent avec les autorités italiennes.

D’après lui, le retard pris dans le renvoi de ces déchets vers l’Italie est dû à l’appel qui a été fait par la société italienne contre le jugement prononcé par un tribunal italien qui l’avait sommée de récupérer les conteneurs de déchets.

S’agissant du dossier relatif à la pollution des eaux du barrage de Sidi Salem, le ministre a fait savoir qu’une enquête a été ouverte, précisant que le département attend les résultats afin de prendre les mesures adéquates.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire