Lauréate du prix, Djaïli Amadou Amal, avec son roman «Les impatientes».

La cérémonie du Prix Goncourt Choix de la Tunisie 2020/2021 s’est tenue, le 3 avril, à l’Institut Français de Tunisie (IFT), animée par Lamia Chahed, avec la participation en ligne de Didier Decoin, président de l’Académie Goncourt et des quatre finalistes et en présentiel des différents partenaires et parties prenantes de l’événement, entre autres, Youssef Ben Brahim, directeur de cabinet du ministre des Affaires culturelles par intérim, Tahar Mathlouthi, directeur général du Centre international de formation des formateurs et d’innovation pédagogique en Tunisie (Ciffip) et représentant du ministère de l’Éducation, Samir Marzouki, président de l’association tunisienne pour la pédagogie du français (Atpf), mais surtout des différents représentants des lycées provenant des 24 gouvernorats du pays qui sont les membres du jury à qui revenait la tâche de faire ce Choix.

Il est bon de savoir qu’il existe 14 Choix Goncourt à l’étranger couvrant un pays ou une région, organisés par l’Institut français et ses pôles dans les pays concernés et que chez nous, cela a commencé en 2015, à l’occasion de la visite inaugurale de Bernard Pivot à l’IFT. Devenu incontournable, l’événement a pris de l’ampleur pour impliquer plusieurs gouvernorats et régions du pays.

«Ce prix choisi par des élèves venus de toute la Tunisie est devenu un événement incontournable encourageant la lecture, la circulation de la littérature francophone contemporaine et des auteurs. Un événement pleinement tunisien qui s’inscrit dans une dynamique valorisant le livre en Tunisie. Ce concours consacre également l’art oratoire», a souligné Sophie Renaud, directrice de l’IFT, dans son allocution d’ouverture. Pour cette 6e édition, le prix est décerné au meilleur roman français choisi parmi la troisième sélection effectuée en octobre par un jury tunisien composé majoritairement de lycéens et présidé par Samy Mokaddem, finaliste du POLA 2021 (Prix Orange du livre en Afrique) et lauréat du Prix spécial du Jury du Comar d’Or 2020 pour son troisième ouvrage «Le secret des Barcides».

Le jury devait choisir entre «L’anomalie» d’Hervé Le Tellier (éditions Gallimard, août 2020), «L’historiographe du royaume» de Maël Renouard (éditions Grasset, septembre 2020), «Les impatientes» de Djaïli Amadou Amal (éditions Emmanuelle Collas, août 2020) et «Thésée, sa vie nouvelle» de Camille de Toledo (éditions Verdier, août 2020)

Appelé à rejoindre la scène, chaque élève juré représentant son gouvernorat, devait justifier, commenter et défendre son choix à travers une critique littéraire de 3 mn présentée avec éloquence. Un défilé de jeunes passionnés et passionnants a permis à la fin de se faire une idée du nom du lauréat qui est Djaïli Amadou Amal, avec son roman «Les impatientes» (éditions Emmanuelle Collas, août 2020).

Née en 1975 sur les pourtours de Maroua, dans le septentrion camerounais, l’écrivaine est une militante féministe connue pour ses ouvrages traitant des violences et des discriminations dont sont victimes les femmes du continent africain. Lauréate du Prix Orange du livre en Afrique (POLA) en 2019 pour son livre «Munyal, les larmes de la patience» (Proximité, 2017), ouvrage publié dans une nouvelle version en 2020 par les éditions Emmanuelle Collas sous le titre «Les impatientes» et remportant le prix Goncourt des lycéens 2020. Le livre, qui raconte la dureté de la condition féminine, retrace le destin tragique de trois femmes vivant au Sahel. Ramla et Hindou, deux sœurs de 17 ans, sont mariées de force, la première à Alhadji Issa, un homme riche, et la deuxième à Moubarak, son cousin. La troisième, Safira, est la première épouse d’Alhadji Issa et elle se méfie de l’arrivée de Ramla dans son foyer.

C’était à la chaude voix de Noor Arjoun et au piano de Selim Arjoun de clôturer en rythmes et en beauté cette cérémonie. Au prochain Choix de la Tunisie !

Charger plus d'articles
Charger plus par Meysem MARROUKI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire