« Nous possédons les moyens humains pour réaliser une grande performance et rivaliser avec les grandes équipes du continent durant le CAN. Nous avons une belle équipe, capable d’aller très loin. Ce groupe est un mélange entre apprentis et tauliers.
Ce brassage ne peut que créer une alchimie et une cohésion profitable à tous. Volet joueurs, Ferjani Sassi incarne l’état d’esprit, l’envie de se surpasser. Wahbi Khazri, lui, met ses qualités exceptionnelles au service du collectif.

« Ne pas vendre la peau de l’ours… »
Le plus important c’est de rester concentré tout au long de la compétition. Maintenant, c’est l’occasion ou jamais pour renouer avec le podium ».
« Ce faisant, si plus d’un joueur peut changer le cours d’un match, la force du groupe, c’est le collectif. Lors de cette grande joute continentale, la Tunisie doit prendre tout le monde au sérieux et ne jamais sous-estimer ses adversaires. Bref, il ne faut pas vendre la peau de l’ours… En revanche, j’ai jeté un coup d’œil sur la liste des joueurs expatriés qui vont participer à la CAN.
La liste est équilibrée et les éléments qui la composent sont perfectibles. Reste à savoir si les joueurs locaux, appelés à renforcer les rangs de la sélection, sauront tirer leur épingle du jeu, à l’instar de Firas Chawat, Wajdi Kechrida et autre Nassim Hnid»
Mohamed Sahbi CHAFRA

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Dossier du Lundi

Laisser un commentaire