Le président de la République Kaïs Saïed a affirmé, dimanche, que « selon la Constitution, le président de la République est le chef des forces armées militaires et civiles, sans distinction aucune ».

Présidant au palais de Carthage la cérémonie célébrant le 65ème anniversaire des forces de sécurité intérieure, le chef de l’État a souligné que « le principe est qu’il n’y ait pas de distinction. La loi, tous les textes du monde et le Code des contrats et des obligations le mentionnent. Les forces armées sont les forces militaires et les forces de sécurité ».

Il a expliqué, au cours de la cérémonie qui s’est déroulée en présence notamment du président du parlement Rached Ghannouchi et du chef du gouvernement Hichem Mechichi, que la loi relative aux forces de sécurité intérieure énonce que ces dernières sont une force armée civile. Il a également rappelé que le Code des douanes énonce que les agents des douanes ont le droit au port d’armes dans le cadre de l’exercice de leurs fonctions.

Le président Saïed avait déjà évoqué cette question et les avis des experts ont divergé sur l’interprétation de la Constitution notamment en ce qui concerne les prérogatives du président de la République et du chef du gouvernement.

Kaïs Saïed a dans ce sens affirmé que le texte législatif de 2015 relatif aux fonctions du président de la République est « anticonstitutionnel », rappelant de ce fait la primauté de la Constitution.

« Selon la Constitution, le président de la République désigne et limoge dans les hautes fonctions militaires, diplomatiques et relatives à la sécurité nationale après consultation du chef du gouvernement. Je ne cherche pas à monopoliser ces forces, mais le texte est clair, et celui qui ne l’a pas clairement compris en 2014 (année de la promulgation de la Constitution, ndlr) doit le saisir dès aujourd’hui », a-t-il insisté.

Au cours de la cérémonie, le président de la République a rendu hommage aux efforts constants déployés par les forces armées « en cette conjoncture sanitaire et politique difficile », les appelant à appliquer la loi sans distinction et rappelant que « tous sont égaux devant la loi ».

Et d’ajouter : « Les forces armées doivent être au service du peuple et donner l’exemple en matière d’application de la loi sur tous et sans exceptions soumises à l’argent, aux relations avec l’extérieur, aux alliances familiales ou à la parenté ».

Le Chef de l’État a, en outre, insisté sur la nécessité d’instaurer un Etat de droit et des institutions et une société de droit « dont tous les membres et composantes sont respectueux de la loi ».

Au terme de la cérémonie, le président Saïed a décoré des cadres et agents appartenant aux divers corps des forces de sécurité intérieure.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. abu dina

    19/04/2021 à 06:00

    un president qui n´a jamais été soldat ,,ne peut pas diriger des soldats professionels.,,tu es élu par faute monsieur le tunisien et le veilleur sur la paix en tunisie ,,,les soldats ne sont pas ton hértage paternel,,,ils sont les defenseurs du peuple et non des politiciens manipulés du protectorat,,,alah yostor tounis

    Répondre

Laisser un commentaire