Le mouvement Machrou Tounes a dénoncé, mardi dans une déclaration, « la campagne ciblant le président de la République, par des accusations graves non vérifiées » appelant à prendre toutes les mesures juridiques pour mettre fin à cette crise politique.

La publication de cette déclaration fait suite à la diffusion par le député Rached Khiari d’une vidéo dans laquelle il accuse le président de la République d’avoir reçu des fonds étrangers pour financer sa campagne électorale en 2019.

Le parquet militaire a décidé d’ouvrir une enquête à cet effet.

Par ailleurs, le mouvement a mis en garde contre la gravité des conflits d’intérêts ; estimant que « ce n’est que le résultat d’un régime politique et constitutionnel déjà « mis à la retraite ».

Dans ce contexte, il rappelle qu’il était parmi les premiers demandeurs de la tenue d’un forum de dialogue et de salut sous la tutelle du président de la République et parrainé par les organisations nationales afin d’éviter une telle crise politique.

La déclaration a, in fine, abordé la situation de la presse en Tunisie, appelant à la prudence devant les tentatives de ciblage de la liberté d’expression.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire