La chambre d’accusation spécialisée dans les affaires de corruption financière près la Cour d’appel de Tunis a décidé une libération provisoire de Sami Fehri sous caution de 4 millions de dinars.

Selon le porte-parole de cette juridiction Habib Torkhani, sollicité par la TAP, cette décision, émise, ce jeudi, concerne l’affaire Cactus-prod dont les circonstances à 2011 en relation avec l’institution de la télévision tunisienne.
Le 16 mars dernier, le propriétaire de la chaîne privée El Hiwar Ettounsi, Sami Fehri, s’est rendu à la Justice.

Le ministère public près le tribunal de première instance de Tunis avait émis le 12 mars un avis de recherche contre lui, en vue de l’exécution de la décision de justice le condamnant à huit ans de prison ferme.

L’homme d’affaires Sami Fehri est jugé dans une affaire intentée par l’institution de la télévision tunisienne où il est accusé, avec Belhassen Trabelsi, gendre de l’ancien président de la République, Zine El Abidine Ben Ali, de détournement de fonds publics, a expliqué à TAP le porte-parole de la juridiction.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire