Le déficit budgétaire s’est établi au niveau de 760 millions de dinars (MD), à la fin du premier trimestre 2021, soit en régression de 27%, par rapport à la même période de 2020 (1 milliard de dinars), selon un récent document du ministère des Finances, sur les Résultats provisoires de l’exécution du budget à fin mars 2021.

Cette baisse du déficit est due à une légère hausse des ressources budgétaires de 1,7%, à 7,8 milliards de dinars, au vu notamment de l’accroissement des recettes fiscales de 13%, à 7,5 milliards de dinars.

En parallèle, les charges budgétaires ont régressé de 2,3%, à 8,5 milliards de dinars, à fin mars 2021, en raison de la baisse des dépenses d’investissement de 38%, à 415 MD, et des dépenses d’intervention de 12,4%, passant de 1,7 milliard de dinars, à 1,5 milliard de dinars.

A contrario, les dépenses de rémunération ont augmenté de 4,7%, à 5,1 milliards de dinars, celles de gestion ont évolué de 8% à 368 MD, et les charges de financement (intérêts de la dette) ont accru de 1,2%, à près de 1,1 milliard de dinars.

Les ressources de trésorerie ont légèrement augmenté de 4%, à2,9 milliards de dinars, dont 97% sont des ressources d’emprunt. La valeur des emprunts intérieurs s’élève à 1,9 milliards de dinars et celle des emprunts extérieurs est de l’ordre de 890 MD.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire