La grève des agents de la fiscalité, de la Comptabilité Publique et du Recouvrement s’est poursuivie, mercredi, pour le 21 ème jour d’affilée en protestation contre la réduction de 15 à 25 % de la prime de recouvrement perçue par ces agents, a indiqué, mercredi, à l’agence TAP, le secrétaire général du syndicat de base des agents du fisc, de la comptabilité publique et du recouvrement, Maouhoub Bouarouj.
Et de préciser que « les agents procéderont, malgré la grève, à la préparation de la paie des fonctionnaires « .

Il a souligné que parmi les revendications principales des agents en grève figure la publication de l’accord 5+5 relatif au statut du corps de la fiscalité, de la Comptabilité Publique et du Recouvrement dans le JORT, accusant l’autorité de tutelle de vouloir renoncer à cet accord qui devrait être appliqué à partir du début de mai 2021.

Cet accord prévoit des promotions exceptionnelles et des garanties juridiques pour la lutte contre l’évasion fiscale.
Il a, par ailleurs, indiqué que la prime de contrôle et de recouvrement est une prime annuelle incitative octroyée aux agents, cadres et ouvriers du ministère des Finances depuis 1978 et elle est l’équivalent de 2 à 3 fois le salaire mensuel.

Et de poursuivre « cette année, pour la première fois, le ministère des Finances a procédé à la réduction de 15 à 25 % de cette prime, ce qui contredit le décret gouvernemental régissant cette prime ».
Il a expliqué que « les agents des recettes des finances opérant sur le terrain perçoivent 100% de la prime alors que les agents et cadres non actifs sur le terrain perçoivent 90% de ladite prime. Cette année, la première catégorie d’agents n’a reçu que 75 à 85% de la prime par rapport à 2020 ».

Le secrétaire général du syndicat a aussi critiqué la retenue sur salaire des salariés grévistes affirmant que les prélèvements varient entre 400 et 600 dinars pour tous les agents en grève.
Il a, en outre, dénoncé le blocage de la voie de négociations par le ministre de l’Economie, des Finances et de l’appui à l’investissement, Ali Kooli affirmant que la grève se poursuivra jusqu’au 21 mai 2021.
De son côté, Kooli a considéré, mardi, lors d’une séance plénière à l’ARP, que la grève ouverte des agents des recettes des finances est une décision politique et non pas syndicale, réitérant l’opposition du gouvernement au fait de prendre en otage les intérêts des citoyens pour avoir des avantages supplémentaires.

Il a invité les agents des recettes des finances à reprendre le travail, affirmant que le gouvernement réagira à leurs revendications quand il sera capable de le faire.
Il est à noter que 342 recettes des finances, la Paierie Générale de Tunisie, 6 Paieries départementales, 569 agents publics en plus du Trésor public sont en grève, selon le secrétaire général du syndicat.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire