Accueil Samira DAMI

Samira DAMI

Équipe rédaction La Presse de Tunisie

Articles par Samira DAMI

Entretien avec Aymen Jlili, directeur du Fifak «L’engagement, sans faille, envers un cinéma de résistance»

Organisé par la Ftca (Fédération tunisienne des cinéastes amateurs), le Fifak (Festival international du film amateur de Kélibia) s’ouvrira dans sa 34e édition, ce soir au théâtre de plein air de la ville de Kélibia  avec le documentaire brésilien «Encantado, le Brésil désenchanté» de Filipe Galvin. Célébrant son 55e anniversaire, le Fifak réunira au cours de cette édition, qui se …

«Anna» de luc besson Un remake raté

Nouvel opus de Luc Besson, «Anna», film d’espionnage, actuellement à l’affiche, se décline tel un remake de «Nikita». Mais peut-on faire du neuf avec du vieux? Ressasser les mêmes recettes, à coups de formatage, assure-t-il la qualité et le succès? Le détail Trente ans après «Nikita», Luc Besson revisite le film d’espionnage en se focalisant sur une nouvelle héroïne d’action …

LES NUITS DU CINÉMA À CARTHAGE: des moments festifs à perpétuer

Les nuits cinématographiques du festival international de Carthage représentent une action culturelle judicieuse à ancrer définitivement. Tant elles permettent au public de vivre des moments festifs exceptionnels favorisant la communion et la transmission de l’amour du cinéma. Vers la fin des années 80, le Festival international de Carthage a pris l’initiative de proposer à son public, dans la foulée de …

«Al Mamar» de shérif arafa: dans L’air du temps

Il a créé le buzz, depuis sa sortie, le 4 juin en Egypte, et un mois après dans le monde arabe. «Al Mamar» (le passage), signé Shérif Arafa, une superproduction la plus coûteuse de l’histoire du cinéma égyptien, environ 6 millions de dollars, etqui se focalise sur la guerre d’Egypte.  En 12 jours d’exploitation, au pays du Nil, ce film, …

D’un festival de cinéma à l’autre: Pour quelle efficacité ?

A quoi sert-il de multiplier les festivals de cinéma si l’on ne tient pas compte de la dimension et des retombées économiques sur le plan local afin de rentabiliser les dépenses publiques. Et surtout, en l’absence de marchés de film pour booster la visibilité des productions tunisiennes, à l’international. Le détail Désormais deux festivals de cinéma animent, dans un court …

«SIBYL» DE JUSTINE TRIET: Effet miroir

Sélectionné en compétition officielle au festival de Cannes-2019, «Sibyl» de Justine Triet est actuellement sur nos écrans. Portrait de femmes en crise, «Sibyl» propose une mince réflexion sur la création et ses tourments. Appréciation critique. Romancière reconvertie en psychanalyste, Sibyl (Virginie Efira) se remet à écrire et décide donc  de quitter  ses patients. Mais une jeune fille en détresse, Margot, …

Festivals et marchés du film: Tremplins incontournables

L’importance des festivals de cinéma, dont notamment les plus prestigieux, se mesure non seulement à la richesse, la variété et la qualité de leur programme et de leur sélection officielle, mais aussi à l’existence d’un grand marché du film. Et c’est le cas du festival de Cannes, dont le marché du film, qui a fêté cette année son 60e anniversaire, …

«Mektoub my love : intermezzo» d’Abdellatif Kechiche : controverse autour du jeu de l’amour

Projeté en compétition officielle de la 72e édition du festival de Cannes, «Mektoub my love : intermezzo» d’Abdellatif Kechiche a suscité beaucoup de remous, voire une vague d’indignation. On a reproché à ce 7e long-métrage du réalisateur franco-tunisien d’être d’une longueur interminable 3h28 en tout (le film ayant été remonté, puisque sa durée initiale était de 4 heures). On a, …

Cannes 2019 Compétition Officielle : Entre éblouissement et déception

Après «Douleur et gloire» de Pedro Almodovar et «La vie cachée» de Terrence Malick, le film «Parasite» du réalisateur sud-coréen Bong Joon-Ho a illuminé la Croisette tant la métaphore qui le sous-tend est puissante et savoureuse. Les parasites, ce sont, en fait, les cafards qui infestent les bas-fonds de toutes les villes du monde, mais, pour le cinéaste, les parasites, …

«Nous finirons ensemble» de Guillaume canet: une comédie soporifique

Viellis et changés, la bande de copains de «Les Petits mouchoirs» se retrouvent, une décennie après, dans «Nous finirons ensemble». Ainsi en a voulu le réalisateur Guillaume Canet. Ici et maintenant, l’un d’entre eux, Max (François Cluzet), aura 60 ans dans trois jours, mais il déprime à cause de problèmes d’argent. Il doit, donc, vendre sa maison de vacances où ses …

Editorial

Tunis
27°
partiellement nuageux
humidité: 57%
vent: 4m/s S
MAX 32 • MIN 30
34°
Sam
33°
Dim
37°
Lun
36°
Mar

Nécrologie