Accueil Samira DAMI

Samira DAMI

Équipe rédaction La Presse de Tunisie

Articles par Samira DAMI

Publication – Djerba l’impossible oubli de Jean-Jacques Ciscardi : «Pardonnez-moi de vous aimer tant»

Actuellement dans les librairies, «Djerba l’impossible oubli» est l’épilogue d’une trilogie signée Jean-Jacques Ciscardi où il clame, encore et toujours, son amour immodéré et indéfectible pour son île natale. L’amoureux de l’île des lotophages, Jean-Jacques Ciscardi, clôt sa trilogie : «La légende vivante de Djerba» (2016), «Djerba le temps des regrets» (2017) et «Djerba fontaine des souvenirs» publié en 2018) …

Cinéma – «Noura rêve» de Hinde Boujemaa : Des intentions non abouties

Film féministe, «Noura rêve» de Hinde Boujemaa défend la cause de la femme à travers une histoire basée sur des faits réels, mais sans aller jusqu’au bout de ses intentions. Appréciation critique. Issue d’un milieu populaire et d’une catégorie sociale très modeste, mère de trois enfants, Noura (Hend Sabri) travaille dans la laverie d’un hôpital. Forte et courageuse, elle supporte …

Cinéma – «les épouvantails» de Nouri bouzid : En mode récurrent

Le Maghreb des films consacrera, ce dimanche 8 décembre, à Paris, une rétrospective intégrale au cinéaste Nouri Bouzid. Son dernier-né «Les Épouvantails», encore sur nos écrans, sera projeté en avant-première dans cette manifestation. Appréciation critique. Le film, dont l’action se situe en 2013, s’ouvre sur une cellule de prison où sont détenues deux jeunes femmes, Zina (Nour Hajri) et Jouda, …

Cinéma – «avant qu’il ne soit trop tard», de majdi lakhdar : Péril en la demeure

Métaphore sociale dramatique, «Avant qu’il ne soit trop tard», de Majdi Lakhdar, est actuellement sur nos écrans. Appréciation critique. Dans son premier long-métrage «Avant qu’il ne soit trop tard», Majdi Lakhdar file une métaphore sociale dans un huis clos sombre et étouffant. Le film, coscénarisé par Majdi Lakhdar, Soumaya Jelassi et Mohamed Ali Ben Hamra, se déroule essentiellement dans le …

Festival du cinéma: Les JCC sont-elles encore panafricaines?

Atlantique

La 30e édition des JCC (Journées cinématographiques de Carthage) a vécu. Cette manifestation, on le sait, a pour but de «mettre en avant les cinémas d’Afrique subsaharienne et du monde arabe». Et à la lumière de cette «session Néjib Ayed», une réflexion s’impose. D’abord, interrogeons-nous sur la périodicité de ces journées: peuvent-elles continuer à se tenir annuellement eu égard, notamment, …

Entretien avec Aymen Jlili, directeur du Fifak «L’engagement, sans faille, envers un cinéma de résistance»

Organisé par la Ftca (Fédération tunisienne des cinéastes amateurs), le Fifak (Festival international du film amateur de Kélibia) s’ouvrira dans sa 34e édition, ce soir au théâtre de plein air de la ville de Kélibia  avec le documentaire brésilien «Encantado, le Brésil désenchanté» de Filipe Galvin. Célébrant son 55e anniversaire, le Fifak réunira au cours de cette édition, qui se …

«Anna» de luc besson Un remake raté

Nouvel opus de Luc Besson, «Anna», film d’espionnage, actuellement à l’affiche, se décline tel un remake de «Nikita». Mais peut-on faire du neuf avec du vieux? Ressasser les mêmes recettes, à coups de formatage, assure-t-il la qualité et le succès? Le détail Trente ans après «Nikita», Luc Besson revisite le film d’espionnage en se focalisant sur une nouvelle héroïne d’action …

LES NUITS DU CINÉMA À CARTHAGE: des moments festifs à perpétuer

Les nuits cinématographiques du festival international de Carthage représentent une action culturelle judicieuse à ancrer définitivement. Tant elles permettent au public de vivre des moments festifs exceptionnels favorisant la communion et la transmission de l’amour du cinéma. Vers la fin des années 80, le Festival international de Carthage a pris l’initiative de proposer à son public, dans la foulée de …

«Al Mamar» de shérif arafa: dans L’air du temps

Il a créé le buzz, depuis sa sortie, le 4 juin en Egypte, et un mois après dans le monde arabe. «Al Mamar» (le passage), signé Shérif Arafa, une superproduction la plus coûteuse de l’histoire du cinéma égyptien, environ 6 millions de dollars, etqui se focalise sur la guerre d’Egypte.  En 12 jours d’exploitation, au pays du Nil, ce film, …

D’un festival de cinéma à l’autre: Pour quelle efficacité ?

A quoi sert-il de multiplier les festivals de cinéma si l’on ne tient pas compte de la dimension et des retombées économiques sur le plan local afin de rentabiliser les dépenses publiques. Et surtout, en l’absence de marchés de film pour booster la visibilité des productions tunisiennes, à l’international. Le détail Désormais deux festivals de cinéma animent, dans un court …

12Page 1 De 2

Editorial

Edition Papier

Nécrologie

La Presse Magazine