Un projet de fabrication de drone à partir de produits biodégradables et alimenté en énergie solaire a été mis au point par le lycéen Abdelkarim Souissi.
Cette innovation a le mérite de respecter l’environnement. Il a été spécialement conçu par le jeune inventeur pour détecter les populations d’insectes nocifs pour les plantes et les cibler en les traitant avec un insecticide sans causer la mort des bons insectes comme les abeilles et les coccinelles.
Ce jeune Tunisien a reçu le premier prix d’une compétition de jeunes innovateurs, lancée suite à une formation s’articulant autour de modules relatifs à l’intelligence artificielle, la biologie et l’environnement. Ce jeune innovateur a réussi à fabriquer un bio-insecticide à base d’une plante connue dans le Sud tunisien et communément appelée «indigo».
Ce jeune n’a pas eu l’autorisation d’utiliser son drone expérimental, contrairement aux jeunes Américains ou Européens très encouragés pour ce genre d’activité. Suite à l’article paru sur les colonnes du journal La Presse et intitulé «Les drones pour révolutionner l’agriculture», une décision a été prise par les services compétents en vue de permettre, enfin, l’utilisation de ces drones à des fins économiques et agricoles.
Abdelkarim Souissi a présenté son innovation bio-insecticide qui est pulvérisé à partir d’ un drone biodégradable à une commission «Youth for science foundation» composée de professeurs universitaires et des chercheurs.
Ce jeune inventeur espère que les agriculteurs bénéficieront un jour de l’autorisation d’utiliser ce drone.
S.AH.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire