Le porte-parole officiel du tribunal de première instance à Ben Arous, Omar Hnaien a indiqué, lundi, que le parquet a autorisé la mise en garde à vue du maire de Mornag, à la suite de la mort suspecte, samedi dernier, d’un vendeur ambulant résidant dans la région.

Dans une déclaration à l’Agence TAP, il a souligné que les unités de la police judiciaire à Ben Arous ont été chargées de mener les investigations nécessaires pour élucider les circonstances de la mort du jeune homme.

Le parachèvement de l’enquête est prévu pour, lundi, date du renvoi du dossier au parquet qui décidera ultérieurement des mesures appropriées à la lumière des résultats de l’enquête, a ajouté la même source

Pour rappel, la région de Mornag a connu, samedi dernier, le drame de suicide d’un jeune homme exerçant comme vendeur ambulant, « à cause des indispositions répétitives dont il a fait l’objet par les agents de la police municipale et la confiscation de sa balance de pesage », d’après ses proches et les membres de sa famille.

Une version des faits démentie par le ministère de l’intérieur dans un communiqué publié samedi dernier, dans lequel il a été avançait que les recherches préliminaires prouvent que de graves conflits familiaux sont à l’origine du suicide du jeune homme en question.

Selon le communiqué du ministère de l’intérieur, « le défunt posait son étalage anarchique dans un espace situé à l’extérieur du marché municipal de Mornag. La police municipale a procédé, dans le cadre de la mise en œuvre d’une décision municipale interdisant les étalages anarchiques, à la confiscation de la balance de pesage de ce vendeur ambulant, lui demandant de régulariser sa situation auprès des services municipaux de la région ».

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire