3e édition du Festival des Premières Chorégraphiques du 9 au 12 février 2023 : Lumière sur le monde de la nuit de tunis

 

Le lancement officiel de cette nouvelle édition du Festival des Premières Chorégraphiques aura lieu le 9 février à 19h30 au 4e-Art, avec la création «El Botinière», une pièce chorégraphique qui laisse découvrir le monde de la nuit de Tunis.

L’association Al Badil-Alternative culturelle organise, du 9 au 12 février 2023, la 3e édition de son Festival des Premières Chorégraphiques. Au programme 11 créations présentées à Tunis entre le 4e-Art et Théâtre El Hamra.

Le festival, qui met en lumière des pièces inédites de jeunes chorégraphes, se veut une plateforme de diffusion où les artistes de la relève ont l’opportunité de dévoiler leurs œuvres pour la première fois au public. Le lancement officiel de cette nouvelle édition se fera, le 9 février à 19h30 au 4e art, avec la création «El Botinière». Une pièce chorégraphique qui laisse découvrir le monde de la nuit de Tunis comme le suggère son titre qui est le nom d’un cabaret mythique du centre-ville.

Selim Ben Safia y revisite «l’intérieur de cet espace sacré de la luxure qu’est le cabaret où errent celles et ceux qui ne se montrent pas au grand jour». Les interprètes Mohamed Cheniti, Mariem Bouajaja, Marwen Erruine, Fetah Khiari, Anissa Daoud, Houda Riahi et Selim Ben Safia présenteront un théâtre-danse «démesuré et immodéré projetant les images vers une autre dimension» sur une musique signée par Hazem Berrabah, faite de musiques orientales mélangeant le soufi et le profane.

Le même jour, le Théâtre El Hamra accueillera deux représentations : «Frayji» du Tunisien Mohamed Guirat à 18h00 et «La deuxième porte» du Gabonais Mbourou Etienne-Cédric.

Les mêmes lieux abriteront, le 10 février à 18h00, la création «Ferrari en feu» de la compagnie canadienne Le Crue. L’œuvre est une invitation à changer de perspective où, avec spontanéité, le duo Julia-Maude Cloutier et Amélie Gagnon transforme la contrainte en espace des possibles. «Dans l’expression d’un carambolage joyeux, elles tentent le confort, se mettent en tension, défient la conformité. Des angles improbables émergent par la déconstruction d’actions quotidiennes. Dans une ère en perte de sens, elles déjouent la pression et les attentes avec imagination», lit-on dans un texte introductif.

A 19h30, le public pourra découvrir, au 4e art, «The beginning of the end» des Tunisiens Cyrine Klai et Hichem Chebbi.

Le samedi 11 février sera dédié aux créations : «Writings against time» de la compagnie italienne Collettivo Cinetico, prévue à 18h00 au Théatre El Hamra, au 4e Art «Face à Face» de la compagnie marocaine Col’Jam à  19h30 et «Wahm» du Ballet de l’opéra de Tunis à 20h00.

Le dernier jour du festival, le dimanche 12 février, verra les représentations de :  «Déviation» de la Tunisienne Amel Laaouini à 18h00 au Théâtre El Hamra, 4e Art  «OMS de ménage» de Hamdi Dridi à  19h30, et «Laboratoire D.AN.CE» de la compagnie française Yvann Alexandre à 20h00.

Tags

Laisser un commentaire