Prix Orange du Livre en Afrique 2023 : Un Tunisien parmi les 5 finalistes

 

Lancé en 2019 avec le soutien de l’Institut français, le Prix Orange du livre en Afrique œuvre pour la valorisation des talents littéraires d’Afrique francophone et récompense un roman écrit en français par un écrivain africain, publié par une maison d’édition africaine.

Pour cette 5e édition, 38 livres ont été présentés par 29 maisons d’édition issues de 12 pays du continent. Pour sélectionner les finalistes, 5 comités de lecture composés d’une soixantaine de lecteurs, provenant de 15 pays d’Afrique francophone, dont la Tunisie, se sont concertés.

Chaque livre a ainsi été lu par des lecteurs aux profils variés : professionnels du livre (libraires, éditeurs, bibliothécaires, journalistes littéraires…), mais aussi passionnés de lecture, parmi lesquels de nombreux salariés du groupe Orange dans ces pays.

Pour cette édition, les cinq finalistes du Prix Orange du livre en Afrique 2023 sont: Lamine Benallou (Algérie), Les vies (multiples) d’Adam, éditions Frantz Fanon, Algérie, Ibrahima Hane (Sénégal), Les dieux de la brousse ne sont pas invulnérables, éditions L’Harmattan Sénégal, Anzata Ouattara (Côte d’Ivoire), Safora, une vie de tribulations, éditions Mouna, Côte d’Ivoire, Michèle Rakotoson (Madagascar), Ambatomanga, éditions L’atelier des nomades, Maurice, et Béchir Garbouj (Tunisie), La nuit du doute, éditions Demeter, Tunisie. Enseignant de littérature française en Tunisie, Béchir Garbouj a déjà vu son travail d’écrivain récompensé à plusieurs reprises, notamment en 2017 par un Comar d’Or pour Passe l’intrus. Dans ce 4e roman, La nuit du doute, il raconte la vie d’un exilé à Paris. C’est un travailleur à domicile le matin, traducteur le soir. Il erre dans la grande ville.

Lorsqu’il échoue dans un bistrot kabyle, le Djurdjura, c’est Seyma qui assure le service. Elle est vive, menue, jeune, trop jeune peut-être. Cette rencontre vient bousculer les codes sur lesquels sa vie s’était organisée. Une histoire de passion et d’égarement, où la fracture entre les générations révèle bien des culpabilités.

Les finalistes, invités au Salon International du Livre d’Abidjan en mai

En mai 2023, les 5 finalistes participeront au 13e Salon international du livre d’Abidjan (Sila). Dans ce cadre seront organisés des ateliers de professionnalisation pour les maisons d’édition finalistes, coordonnés par l’Alliance Internationale des Editeurs Indépendants.

En marge du Sila, le jury, composé de personnalités du monde littéraire y compris Yamen Manai (lauréat 2022, Tunisie) et présidé par Véronique Tadjo, se réunira et proclamera le lauréat de la 5e édition du Prix Orange du Livre en Afrique.

Le lauréat recevra une dotation de 10 000€ et bénéficiera d’une campagne de promotion de son ouvrage.

Laisser un commentaire