Tunisie-Cameroun : La migration clandestine au cœur de la rencontre

L’ambassadeur camerounais dit soutenir la position de la Tunisie visant à étendre sa souveraineté et appliquer la loi sur son territoire, ajoutant qu’il contribuera au rapatriement, dans la dignité, des migrants camerounais irréguliers installés en Tunisie.

Le ministre de l’Intérieur, Kamel Feki, s’est entretenu, hier, au siège du département, avec l’ambassadeur de la République du Cameroun en Tunisie, Samuel Djobo.

La coopération entre les ministères de l’Intérieur des deux pays a été au centre de l’entrevue, indique un communiqué publié par le département. L’entretien a été l’occasion d’aborder la question de la migration irrégulière, notamment de la communauté camerounaise établie en Tunisie.

L’accent a été mis, dans ce sens, sur la nécessité de conjuguer les efforts de toutes les parties concernées pour lutter contre ce phénomène et par la même, protéger les jeunes des réseaux criminels impliqués dans la traite des personnes.

Les deux parties ont convenu d’adopter une approche globale qui repose sur des plans de développement pour remédier à la crise de la migration irrégulière des pays de l’Afrique subsaharienne.

De son côté, le diplomate camerounais dit soutenir la position de la Tunisie visant à étendre sa souveraineté et appliquer la loi sur son territoire, ajoutant qu’il contribuera au rapatriement, dans la dignité, des migrants camerounais irréguliers installés en Tunisie.

Par ailleurs, les relations de fraternité et d’amitié entre la Tunisie et le Cameroun et les moyens de renforcer la coopération dans tous les domaines ont été abordés lors de cet entretien, lit-on de même source.

Laisser un commentaire