Journées Cinématographiques Méditerranéennes de Chenini–Gabes (JCMC) : Un festival qui porte les couleurs de la persévérance et du renouvellement

 

La 18e édition des Journées cinématographiques méditerranéennes de Chenini (Jcmc)—festival porté par l’Association formes et couleurs oasiennes (Afco) à Chenini—se tiendra du 19 au 22 octobre à Chenini, avec une programmation de films qui visent à créer des échanges entre les deux rives de la Méditerranée et un thème autour de «l’Environnement et le changement climatique !».

Une conférence de presse a eu lieu, mercredi 11 octobre, au siège de Nawaat et le chargé logistique de cette édition, Khaled Jebri, la coordinatrice générale, Hana Ben Slimen, et le directeur artistique, Adel Azouni, ont mis l’accent sur l’engagement du festival au service des droits humains et la valorisation des richesses de la région, plaçant au centre du débat cinématographique les enjeux écologiques et climatiques de notre temps.

Ils ont exposé la programmation de cette 18e édition des JCMC, qui rendra hommage au réalisateur bosnien Dinno Kassalo et accueillera 12 pays, entre intervenants, réalisateurs et jury, ainsi que 22 films.

Les films de la compétition officielle des longs métrages : «Un autre regard sur la Medjerda» de Arafet Ben Marzou (Tunisie-2022), «Sur la voie verte» de Simone Baldet de Barral (France–2015), «Amussu» de Nadir Bouhmouch (Maroc–2019), «Un nouvel extractivisme vert ?» de Nicolas Brun et Adrien Toledano (France–2023), «Mille feux de Saeed Taji Farouky (Palestine–2021) et «Ahouz» de Mohamed Mehdi Ait.Les films de la compétition officielle des courts métrages : «The hurl» de Samir El Kawas (Liban–2021), «La sangre es blanca» de Oscar Vincentelli (Espagne–2021), «Sculpteur de lumière» de Sebastien Guery (France–2023), «Umbras» de Fabian Volti (Italie–2021), «Dernier aube avant la panique» de Hamza Hedfi (Tunisie–2022) et «Dyr, Visual Notes Of A Field Reaserch» de Bochra Tabboubi (Tunisie–2022).

La programmation de cette année comptera également des films (longs et courts métrages) tunisiens et étrangers, des tables rondes autour des droits de la nature, de la biodiversité et de la préservation de l’Eau avec des intervenants chercheurs, sociologues, réalisateurs et activistes.

Des ateliers avec des jeunes et des enfants autour de la question climatique sont également prévus et une foire des semences locales, visant à créer un réseau dynamique entre les différents acteurs pour une agriculture durable. Il est à noter que la 18e édition des Jcmc aura lieu grâce au bon nombre de volontaires qui se sont proposés pour mener à bout ce festival.

Laisser un commentaire