Ministre de la défense : « L’Armée de l’air tunisienne peut devenir un pôle régional d’entrainement et de formation »

Le ministre de la défense Imed Memiche a déclaré lundi que l’Armée de l’air tunisienne peut devenir un pôle régional d’entrainement et de formation pour les armées des pays africains, arabes et non-arabes.

Lors de son allocution dans le cadre du démarrage des activités du 13ème symposium périodique de l’Association des chefs d’état-major des forces aériennes africaines pour l’année 2024 sous le thème « La coopération africaine dans le domaine de la formation et de l’entraînement » , Imed Memiche a indiqué que les compétences tunisiennes dans le domaine de la formation doit permettre au pays d’être leader dans le domaine de l’aviation civile grâce à la signature de plusieurs accords dans ce sens.

Cette conférence est l’occasion pour les armées des pays africains de discuter plusieurs sujets en relation avec la réalité du terrain et les différents défis rencontrés en relation avec le manque de moyens, la modernisation des équipements et la mise en disposition des compétences en expertise aérienne militaire a expliqué le ministre en ajoutant que l’Armée de l’air tunisienne ambitionne de devenir un pôle régional d’entrainement et de la formation.

La rencontre, à laquelle participe plus de 40 chefs d’état-major des forces aériennes africaines permet de faire connaitre les compétences de l’armée aérienne tunisienne en matière de développement de formation et d’entrainement dans les différentes institutions d’enseignement et centres d’entrainement que compte le pays.

Memiche a mis l’accent dans le même contexte sur les différents acquis des membres de l’armée aérienne tunisienne dans le domaine de formation, d’entrainement, de surveillance aérienne, de développement du renseignement ainsi que dans le vol tactique de nuit.

Tout en mentionnant le renforcement de la flotte tunisienne par l’acquisition de nouveaux équipements, le ministre a mis en avant le savoir-faire des membres de l’armée de l’air tunisienne dans l’unification des moyens de travail et le traitement des problèmes rencontrés en s’appuyant sur les expériences sur terrain.

Par ailleurs, le ministre de la défense a déclaré que les pays africains rencontrent aujourd’hui les mêmes défis dans la préservation de la sécurité et la stabilité jugeant nécessaire d’adopter une méthode de formation et d’entrainement unifiée répondant aux normes internationales.

Dans ce contexte, il a mis en avant l’intention de la Tunisie d’ouvrir ses écoles militaires et centres de formation aux armées des pays voisins et amis en vue de faire connaitre l’expérience tunisienne dans ce domaine.

À noter que le 13ème symposium périodique de l’Association des chefs d’état-major des forces aériennes africaines qui se poursuit jusqu’au 1 mars courant a vu la présence du commandant des forces aériennes américaines en Europe et en Afrique au sein du Commandement des États-Unis pour l’Afrique (AFRICOM) James Hecker et du conseiller militaire auprès des Nations Unis Birame Diop.

Laisser un commentaire