13e Conférence Ministérielle de l’OMC à Abou Dhabi : La Tunisie dénonce les mesures unilatérales qu’envisagent de prendre de nombreux pays développés

 

La ministre du Commerce et du Développement des exportations, Kalthoum Ben Rejab, prend part à Abou Dhabi au débat autour de la réforme de l’OMC relative au règlement des différends.

Selon un communiqué publié, hier, par le département, Ben Rejab a présidé les 28 et 29 février 2024 la délégation tunisienne à la 13e Conférence ministérielle de l’OMC, tenues aux EAU du 26 au 29 février.

A cet égard, la ministre à fait part de la position de la Tunisie qui reste attachée à la mise en place d’un mécanisme de règlement des litiges qui consacre le principe du double niveau de juridiction, en activant l’Instance de recours, comme garant d’un système commercial mondial plus transparent, en mesure de protéger les droits de tous les Etats membres de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Par ailleurs, la ministre a souligné la nécessité de prendre en considération, dans les négociations, les aspects relatifs au développement, en faisant preuve de flexibilité à l’égard des pays en développement, dont la Tunisie, afin de promouvoir leurs politiques de développement. La ministre a dénoncé, en outre, les mesures unilatérales qu’envisagent de prendre de nombreux pays développés, sous prétexte de réaliser un développement durable et de protéger l’environnement.

«Ces mesures entraveraient l’accès de nos exportations aux marchés de ces pays», a-t-elle fait remarquer.

En mettant l’accent sur le commerce électronique, la délégation tunisienne a proposé d’adopter un mécanisme de compensation international au profit des pays en développement et des pays les moins avancés, afin qu’ils puissent remédier au déficit des recettes douanières qui résultent de la non-application de droits de douane sur les transactions électroniques.

Ben Rejab a tenu des réunions, notamment avec le ministre malien de l’Industrie et du Commerce, Moussa Alassane Diallo, autour du projet de création d’un corridor commercial continental tuniso-libyen vers les pays d’Afrique subsaharienne qui permettra de consolider les échanges commerciaux dans le continent africain.

Elle a eu également un entretien avec la directrice du Bureau pour les Etats arabes au Centre du commerce international (ITC), Lilia Naas. Les deux responsables ont évoqué la stratégie nationale d’exportation, actuellement en cours d’élaboration en collaboration avec des experts de l’ITC.

Laisser un commentaire