Durant les trois années succédant la Révolution 140 sociétés à contribution étrangère ont cessé leurs activités en Tunisie. le directeur général de l’Agence de Promotion de l’Investissement extérieur (FIPA), Abdelbasset Ghanmi a declaré ce chiffre lors d’un entretien, accordé à l’agence TAP.

Ghanmi a affirmé qu’aucune forte vague d’arrêt des activités n’a été enregistrée auprès des entreprises étrangères ayant investi en Tunisie. Le responsable a imputé l’interruption des activités des entreprises installées en Tunisie à des tensions sociales et aux difficultés économiques liées aux marchés d’export.

Le nombre des entreprises à contribution étrangère ayant cessé leur activité en Tunisie avant la Révolution s’élève, quant à lui, à près de 110 unités par an, selon le même responsable. Et de préciser que cet arrêt s’explique par des difficultés économiques liées à la perte du positionnement de ces entreprises sur les marchés.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *