Durant les trois années succédant la Révolution 140 sociétés à contribution étrangère ont cessé leurs activités en Tunisie. le directeur général de l’Agence de Promotion de l’Investissement extérieur (FIPA), Abdelbasset Ghanmi a declaré ce chiffre lors d’un entretien, accordé à l’agence TAP.

Ghanmi a affirmé qu’aucune forte vague d’arrêt des activités n’a été enregistrée auprès des entreprises étrangères ayant investi en Tunisie. Le responsable a imputé l’interruption des activités des entreprises installées en Tunisie à des tensions sociales et aux difficultés économiques liées aux marchés d’export.

Le nombre des entreprises à contribution étrangère ayant cessé leur activité en Tunisie avant la Révolution s’élève, quant à lui, à près de 110 unités par an, selon le même responsable. Et de préciser que cet arrêt s’explique par des difficultés économiques liées à la perte du positionnement de ces entreprises sur les marchés.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire