Boutbila : Une figure emblématique de la mémoire collective

 

C’est un personnage ou plutôt c’était un personnage incontournable du mois de Ramadan. Boutbila, c’est de lui dont il s’agit, arpentait toutes les nuits les rues et ruelles des quartiers et des cités pour réveiller les jeûneurs aux aurores, quelques minutes avant la prière d’El Fajr, afin qu’ils prennent leur collation (shour) indispensable pour affronter une longue journée de jeûne et de privation. Celui qui devait incarner ce personnage était choisi parmi les habitants de la ville dont il était originaire.  Prenant son rôle très au sérieux, arborant une tenue traditionnelle et muni de son tambourin, Boutbila battait le pavé, criant d’une voix tonitruante ou poussant la chansonnette devant la porte de chaque maison afin d’inciter les jeûneurs assoupis à se lever et à prendre le shour. Charmés et envoûtés par ce personnage drôle et attachant, une ribambelle d’enfants le suivait, l’accompagnant de leurs éclats de rires. Mais les technologies modernes on fini par avoir raison de Boutbila qui a été remplacé par l’alarme du téléphone du portable. Il y a trois ans, ce personnage a été ressuscité dans le cadre d’une opération marketing mais il est vite retombé  dans l’oubli. La disparition de Boutbila dans les grandes zones urbaines n’empêche pas ce personnage qui fait partie de notre patrimoine d’être à jamais gravé dans la mémoire des nostalgiques.

Laisser un commentaire