Reportage spécial : À la rencontre du pont Changtai, symbole de l’ingénierie moderne

 

Ce pont n’est pas simplement un trait d’union entre deux rives, il incarne l’essence même de l’innovation technique. Avec ses 10,03 kilomètres de longueur totale et ses portées principales impressionnantes, le pont Changtai a battu des records mondiaux dans plusieurs domaines, devenant ainsi un phare de l’ingénierie moderne.

Par notre envoyée spéciale Meriem KHDIMALLAH

Depuis des siècles, les ponts ont été des symboles de connexion, reliant non seulement des rives séparées par des cours d’eau tumultueux, mais aussi des peuples, des cultures et des économies. Dans cette optique, le Pont Changtai sur le fleuve Yangtsé émerge comme un chef-d’œuvre d’ingénierie, alliant audace technologique et vision de développement. Cette prouesse de la China communications construction company (Cccc) incarne bien plus qu’un simple lien physique entre les villes de Changzhou et Taizhou dans la province du Jiangsu; c’est un témoignage vivant de l’expertise chinoise dans la construction d’infrastructures de renommée mondiale.

Les travaux sur le nouveau pont ont débuté en septembre 2019. Ce projet ambitieux est estimé à un coût total de 2 milliards de dollars, avec 1 milliard de dollars alloué à la partie relevant de Cccc 2end Harbor. La liaison entre les deux parties devrait être achevée d’ici juin de cette année, tandis que le pont devrait être opérationnel d’ici la fin de l’année 2025.

L’union de l’autoroute, du chemin de fer et de la route ordinaire

Lors de notre visite sur les lieux, nous avons constaté que le Pont Changtai dépasse largement les simples dimensions d’une structure d’ingénierie. Avec ses 10,03 kilomètres de longueur totale, il incarne une fusion de technologie de pointe et de vision audacieuse. Dès le premier coup d’œil, sa portée impressionnante évoque l’ampleur du défi relevé. Mais au-delà de ses dimensions monumentales, le projet incarne une ingéniosité sans précédent.

En effet, le Pont Changtai est conçu avec une structure à deux niveaux, offrant une polyvalence remarquable dans sa fonctionnalité. À l’étage supérieur, une autoroute à 2 * 3 voies offre une capacité de circulation optimale pour les véhicules routiers. En dessous, le niveau inférieur est intelligemment aménagé pour accueillir un chemin de fer interurbain en amont, tandis qu’en aval, une autoroute de première classe complète le réseau de transport. Cette conception novatrice fait de ce pont la première traversée fluviale au monde à intégrer harmonieusement les trois fonctions essentielles d’une autoroute, d’un chemin de fer interurbain et d’une route ordinaire, marquant ainsi une avancée significative dans l’ingénierie des infrastructures et établissant une norme mondiale en matière de polyvalence et d’efficacité dans la conception des infrastructures. Et avec ses 5,3 kilomètres de tronçon combiné route-rail, le Pont Changtai se distingue comme le premier passage au monde à réunir ces trois fonctions vitales, ouvrant ainsi la voie à de nouvelles possibilités de connectivité et de mobilité.

Mais la prouesse technique du Pont Changtai ne s’arrête pas là. Son pont principal sur le chenal principal, avec une portée de 1.208 mètres, est le plus grand pont à haubans du monde. Cette réalisation monumentale est le résultat d’une ingénierie de pointe et d’une collaboration sans faille entre des équipes hautement qualifiées. De plus, le pont spécial pour le chenal de Tianxingzhou, avec une portée principale de 388 mètres, se distingue comme le plus grand pont en arc en acier à double usage route-rail du monde.

En tant que maître d’œuvre du Pont Changtai, la Cccc s’impose comme un acteur majeur dans le domaine de la construction d’infrastructures à l’échelle mondiale. Sa réputation d’excellence et d’innovation en fait un partenaire de choix pour les projets d’envergure à travers le monde. Cette société a marqué l’histoire en réalisant le chemin de fer Mombasa-Nairobi au Kenya, le projet d’infrastructure le plus colossal du pays depuis son indépendance. Ce chemin de fer, qui s’étend sur 480 kilomètres, constitue le premier segment du réseau ferroviaire d’Afrique de l’Est, reliant la capitale kényane Nairobi au port de Mombasa, le plus grand de la région.

Ses projets sont conçus avec une vision à long terme, prenant en compte les besoins futurs en matière de mobilité et d’accessibilité. De plus, la société est déterminée à intégrer les meilleures pratiques environnementales et sociales dans ses opérations, contribuant ainsi à un avenir plus durable et résilient, comme l’ont confirmé à maintes reprises les responsables de la société, un symbole de l’ingéniosité humaine et de la capacité à surmonter les défis les plus complexes.

 

Des opportunités d’investissement pour la Tunisie…

Dans le paysage tunisien actuel, caractérisé par un besoin urgent en infrastructures modernes et efficaces, deux projets majeurs illustrent parfaitement cette nécessité pressante et les opportunités qu’elle offre pour les investisseurs et les partenaires internationaux.

Le premier de ces projets est le nouveau pont mobile de Bizerte, un projet ambitieux qui vise à améliorer considérablement la connectivité et la circulation dans cette région stratégique du nord de la Tunisie. Ce pont, dont la construction sera financée par une société chinoise, s’annonce comme un élément vital pour faciliter les échanges commerciaux et renforcer les liens entre les différentes zones économiques du pays. Ainsi, ce nouveau pont moderne et fonctionnel contribuera à désengorger le trafic routier dans la ville, réduire les temps de trajet pour les marchandises et les voyageurs, et stimuler ainsi l’activité économique dans la région.

Le deuxième projet d’importance est celui du nouveau Terminal RO-PAX, qui met en évidence le besoin d’un terminal de passagers moderne, renforçant à cet effet le trafic terrestre, aérien et maritime.

Situé également à Bizerte, ce projet «portuaire-urbain», conçu pour accueillir à la fois des ferries et des navires de marchandises, représente un investissement stratégique pour renforcer les infrastructures portuaires tunisiennes et répondre à la demande croissante en matière de transport maritime de passagers et de fret. Il s’agit d’un terminal urbain et portuaire moderne et digital, équipé des dernières technologies en matière de gestion, d’optimisation et d’interconnexion des opérations et des différents opérateurs de la communauté portuaire.

Malgré son potentiel évident, ce projet est encore à la recherche de financement, ce qui souligne l’opportunité pour les investisseurs de s’impliquer dans le développement des infrastructures portuaires en Tunisie. Un Terminal RO-PAX moderne et bien équipé à Bizerte pourrait non seulement renforcer les échanges commerciaux avec l’Europe et d’autres régions voisines, mais aussi stimuler le tourisme en facilitant l’accès à des destinations prisées telles que l’Italie et l’Espagne.

Ces deux projets témoignent donc de la volonté de la Tunisie de moderniser ses infrastructures et de s’ouvrir davantage aux échanges commerciaux et aux investissements étrangers. En collaborant avec des partenaires internationaux, tels que des entreprises chinoises spécialisées dans la construction d’infrastructures, la Tunisie peut tirer parti de leur expertise technique et de leurs ressources financières pour concrétiser ces ambitions de développement. En investissant dans des infrastructures modernes et bien planifiées, la Tunisie peut aussi renforcer sa position en tant que plaque tournante régionale du commerce et de la connectivité, et créer ainsi un avenir plus prospère pour ses citoyens.

Tags

Laisser un commentaire