Séance de travail ministérielle : Mettre en place une stratégie pour développer l’industrie des composants automobiles

 

Le Chef du gouvernement, Ahmed Hachani, a présidé au Palais du gouvernement à La Kasbah, une séance de travail ministérielle autour du développement de l’industrie de l’équipement automobile en Tunisie.

Le Conseil restreint s’est tenu en présence du ministre de l’Intérieur, M. Kamel Féki, de la ministre des Finances, Mme Sihem Boughdiri Nemsia, de la ministre de l’Économie et du Plan, Mme Feryal Ouerghi Sebai, de la ministre de l’Industrie, des Mines et de l’Énergie, Mme Fatima Thabet Chiboub, de la ministre du Commerce et du Développement des exportations, Mme Kalthoum Ben Rajeb Guezzah, du ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, chargée de diriger le ministère des Affaires culturelles, M. Moncef Bukathir, de la ministre de l’Équipement et du logement, chargée de diriger le ministère des Transports, Mme Sarah Zaafrani Zanzri, et de la ministre de l’Environnement, Mme Leila Chikhaoui. En ouvrant la séance, le Premier ministre a souligné la nécessité d’encourager les industries tunisiennes locales, notamment dans le secteur de l’équipement automobile, compte tenu de sa contribution positive au tissu économique tunisien.
La ministre de l’Industrie, Mme Thabet Chiboub, a fait une présentation sur l’état de l’industrie de l’équipement automobile et les moyens de la faire progresser, compte tenu des avantages différentiels dont bénéficie ce secteur en Tunisie, notamment en termes de bonne formation du capital humain.
Après discussion et délibération, la séance a approuvé ce qui suit :
-Développer une vision stratégique avec la participation de tous les acteurs visant à faire progresser le secteur de la fabrication des équipements automobiles de tous types en Tunisie dans le cadre des plans de développement 2023-2025 et 2026-2030.
-Actualiser la base de données relative aux terrains disponibles prêts à être exploités par les investisseurs, notamment pour les grands projets liés à l’industrie automobile, en coordination avec les structures d’investissement concernées.
-Dans le cadre de la révision des dispositions réglementaires en lien avec la régulation des marchés publics, la marge de préférence sera augmentée de 10 à 25% sur tous les produits d’origine tunisienne, tels que les équipements automobiles, afin de mettre en œuvre la politique de l’Etat œuvrant à privilégier les produits nationaux.

Laisser un commentaire