ECHOS DE LA FILT | Pavillon de l’Italie, invitée d’honneur : Présentation de la 14e édition du festival international du livre Taobuk à Taormina

 

La journée du lundi 22 avril 2024 a été consacrée à la présentation en avant-première de la 14e édition du festival international du livre Taobuk qui aura lieu à Taormina en Italie du 20 au 24 juin 2024 et placée sous le thème «Identité», par la présidente du festival, Antonella Ferrara, et le directeur exécutif, Alfio Bonaccorso.

La rencontre a été précédée de la projection d’une vidéo promotionnelle de la prochaine édition du festival annonçant les couleur d’une ville qui se prépare à accueillir les invités de tous bords avec comme têtes d’affiche des penseurs, des écrivains, des artistes, des musiciens, des peintres, etc.

Ainsi seront présents à cette célébration de la littérature et des arts, des personnalités de premier plan, parmi lesquelles les écrivains Jon Fosse, prix Nobel 2023, Yasmina Reza, Jonathan Safran Foer.

Parlant de la relation entre culture et territoire, l’écrivain Matteo Collura a dressé une large réflexion sur les connotations historiques, culturelles et anthropologiques en se référant à plusieurs auteurs dont la Tunisienne Azza Filali et la Française Yasmina Reza

Il a relevé que l’un des lieux qui exprime le plus la culture, c’est le territoire presque créé par des hommes de culture, et Taormina a toujours été racontée en termes poétiques, lyriques, musicaux, cinématographiques et théâtraux, comme une sorte de synthèse idéale de la Sicile.

Alfonso Campisi présente son nouveau livre

Le pavillon de l’Italie, invitée d’honneur à la 38e édition de la Foire internationale du livre de Tunis, a accueilli lundi après-midi une rencontre consacrée aux mémoires, récits et contes méditerranéens. C’est l’auteur, écrivain essayiste professeur universitaire, le Sicilien d’origine et Tunisien de cœur Alfonso Campisi qui était présent pour parler de la présence de la communauté sicilienne en Tunisie à travers son tout nouveau livre bilingue coécrit avec Flaviano Pisanelli et intitulé Paroles et images d’une histoire mineure, l’immigration sicilienne en Tunisie entre le XIXe et le XXe siècles, publié aux Editions Arabesques, 2024.

Lors de cette rencontre modérée par l’auteure Rosy Candiani, Alfonso Campisi a tenu à indiquer que ce livre où il revient sur les traces de la famille Campisi qui s’est installée en Tunisie en 1830, essaie de raconter l’histoire d’une forte présence de la communauté sicilienne qui a vécu en symbiose extraordinaire avec la population tunisienne. Il a mentionné qu’il a voulu brosser un éventail assez large sur la nomenclature de cette communauté formée non seulement d’ouvriers, mais aussi d’architectes, de pharmaciens, etc.

Résidant depuis près de 27 ans en Tunisie, Alfonso Campisi, qui a acquis la nationalité tunisienne, indique que cette citation identitaire procède profondément de l’âme méditerranéenne où les récits se croisent.

Dans la continuité de ses centres d’intérêt et réflexions en vue de renouer les fils d’un passé pluriel qui nous en apprend beaucoup sur notre présent et de son engagement dans la promotion du dialogue interculturel, Alfonso Campisi a relevé qu’il a tenté, en relatant des mémoires anciennes notamment de sa propre famille, de respecter l’histoire en la racontant telle quelle, relevant que les contaminations linguistiques et culinaires, les similitudes dans les gestuelles et dans les traditions sont la preuve que la communauté sicilienne qui a vécu dans les quartiers tunisiens, notamment à la Médina, entretenait de très bons rapports dans un espace géographique beau et complexe où on a la chance d’y vivre.

Laisser un commentaire