Le pain complet : un apport nutritionnel précieux

1,417

Le pain blanc est, indéniablement, le pain le plus consommé en Tunisie non seulement par habitude, mais aussi pour sa texture qui se marie parfaitement avec les ragoûts et les sauces, qui accaparent une bonne partie du répertoire culinaire national. Pourtant, les nutritionnistes ne cessent de vanter le pain complet qui demeure nettement moins sollicité par les Tunisiens, surtout ceux de la classe moyenne et à faible revenu.

Les nutritionnistes incitent à la substitution du pain blanc et des pâtes conçues à partir de la farine blanche, par ceux, complets. Leur conseil est fondé sur  l’importance de l’apport nutritionnel de ces céréales complètes.

Moins raffiné, plus nutritif !

En effet, et contrairement au pain et aux diverses variétés de pâtes et de couscous fabriqués à partir de la farine blanche, le pain complet et ses dérivés préservent les bienfaits des féculents complets. Il s’agit de toutes les composantes de la graine de blé, notamment  le germe — ou le cœur de la graine — , l’endosperme qui enveloppe la graine et le son qui couvre la partie extérieure de la graine. Tous ces composants demeurent présents dans la farine complète ce qui n’est point le cas de la farine blanche. Cette dernière se trouve, en effet, raffinée alors qu’elle n’est  que délestée des composants réputés pour leur précieux apport nutritionnel. Le germe, l’endosperme et le son représentent, certainement, des sources de fibres, de minéraux et de vitamines qui aident le corps à bien se nourrir, facilitent le transit intestinal et garantissent tonus et bonne santé. On estime même que le pain complet peut contenir jusqu’à trois fois plus de vitamines, de minéraux et d’oligoéléments que le pain blanc, notamment du phosphore, du magnésium, du zinc, du fer végétal et des vitamines B1, B3, B5 et B6. 

Un allié minceur

Autre vertu du pain complet : il est source de sucre lent. Grâce à sa teneur en fibres, le pain complet est caractérisé par un faible indice glycémique alors que l’indice glycémique présent dans la farine blanche est beaucoup plus élevé. Et c’est pour cette raison, d’ailleurs, que les nutritionnistes recommandent la consommation — quoique modérée et conditionnée selon des rations journalières bien dosées —   du pain complet dans le cadre des régimes alimentaires d’amincissement. Le pain complet et ses dérivés permettent même de lutter contre l’obésité abdominale.

Mieux encore, des études ont montré que les personnes qui consomment trois portions de pain complet et dérivés encourent moins de 30% le risque de développer le diabète de type 2. Une consommation régulière de céréales complètes contribue aussi à la prévention de certaines maladies cancéreuses, dont le cancer colorectal, le cancer du tube digestif, le cancer du pancréas et l’apparition des polypes cancéreux.

Toutefois, et compte tenu de leur forte teneur en fibre, le pain complet et ses dérivés ne sont pas préconisés pour les enfants âgés de moins de trois ans, et ce, afin d’éviter un transit intestinal trop rapide sinon le risque de diarrhée.

* Source : https://www.sciencesetavenir.fr

Laisser un commentaire