Clôture des Journées d’Art Contemporain de Carthage (JACC) : Des artistes tunisiens honorés

963

Le rideau vient de tomber sur la deuxième édition des Journées d’art contemporain de Carthage (Jacc), tenues du 16 au 22 novembre à la Cité de la culture, au terme d’une semaine riche en spectacles, performances artistiques et hommages.


La cérémonie de clôture, tenue vendredi, a été marquée par l’hommage rendu à des artistes tunisiens pour leur apport multiple et enrichissant à la scène picturale nationale et leur contribution au rayonnement de la culture nationale à l’échelle mondiale. Faouzia Hichri est la seule femme dans la liste des artistes honorés qui comprend Hamadi Ben Saad, Habib Bida, Mohamed Ben Meftah, Mongi Maatoug, Smail Ben Fraj, Lamine Ben Sassi et Khaled Ben Slimane.

Mohamed Zinelabidine, ministre des Affaires culturelles, a, à cette occasion, évoqué «le large écho des Jacc auprès des participants à la 40e session de la Conférence générale de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation la science et la culture (Unesco)», où Il venait de représenter la Tunisie au Forum des ministres de la Culture organisé dans le cadre de la Conférence à Paris.

Le ministre espère voir «davantage de rayonnement au niveau international au cours des prochaines sessions des Journées d’Art Contemporain de Carthage».
Avant l’étape de Tunis, les Jacc ont auparavant, fait escale à Kasserine, Sbeïtla et Tataouine, à travers une programmation spécifique qui vise la décentralisation et la démocratisation de l’action artistique.

Les activités dans la Capitale étaient réparties entre la Cité de la culture, le Musée du Bardo, le Palais El Abdellia, Ennejma Ezzahra ainsi que dans huit centres culturels relevant d’ambassades accréditées en Tunisie.
Tout au long de la semaine, des panels de discussions sur l’art contemporain et l’art plastique en général ont eu lieu dans la Capitale.

Le grand bazar d’art a élu domicile dans les espaces ouverts de la Cité de la culture à travers «Les Galeries à l’Œuvre», «Le National à l’Œuvre» et «L’International à l’Œuvre». Dessin, gravures, peinture, sculpture, photo, installations, art graphique, street art et mapping étaient présents dans ces expositions où la peinture a tenu la première place.

Laisser un commentaire