5e édition des Journées Chorégraphiques de Carthage, du 10 au 17 Juin 2023 : La danse, une histoire de transmission

2,336

 

C’est la pièce chorégraphique «Archipel», une collaboration entre les danseurs du Ballet de l’Opéra de Tunis et les danseurs de l’Ensemble chorégraphique du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, signée par la chorégraphe française, Mathilde Monnier, qui ouvrira le bal.

Après les Journées d’Art Contemporain de Carthage (Jacc) passées, malheureusement, presque inaperçues dans leur 3e édition, qui s’est tenue du 26 au 30 mai 2023, et qui n’a concerné à vrai dire que les professionnels du métier et autres avertis sans aucun retentissement sur la rue car en plus centralisée dans sa grande majorité à la Cité de la culture, voilà que l’on se prépare à accueillir les Journées chorégraphiques de Carthage (Jcoc) qui se tiendront du 10 au 17 juin 2023 et qui, fort heuerseument, s’ouvriront sur différents espaces de la capitale et en dehors.

Le programme et les grandes lignes de la 5e édition de cette manifestation ont été dévoilés lors d’une conférence de presse abritée par la salle le 4e Art à Tunis. Le thème de cette année est la «Transmission», celle de la danse vers le public en lui proposant des scènes alternatives pour la première fois en dehors de Tunis ainsi que d’autres formes artistiques, telles que le cirque, la musique et le théâtre, le tout autour d’une programmation faite d’œuvres nationale et internationale, comme l’a souligné Selim Ben Safia, le directeur artistique des Jcoc.

179 artistes, danseurs et professionnels y prendront part avec 27 spectacles dont 17 Tunisiens et 10 étrangers en provenance du Liban, du Maroc, de Suisse, des USA, du Mozambique, de Madagascar et de France.

Le tout abrité par 10 espaces et autres lieux : le Théâtre des régions de la Cité de la culture, le Théâtre national Halfaouine, le 4e Art, El Hamra, l’Institut Français de Tunisie, le Théâtre municipal. Des représentations en plein air seront données à l’Avenue Habib Bourguiba, l’esplanade Mimai aux Berges du Lac1 et, pour la première fois,­­­­ au site archéologique Thuburbo Majus. Ce dernier, situé près de la ville d’El Fahs au gouvernorat de Zaghouan, accueillera 3 spectacles.

C’est la pièce chorégraphique «Archipel», une collaboration entre les danseurs du Ballet de l’Opéra de Tunis et les danseurs de l’Ensemble chorégraphique du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, signée par la chorégraphe française, Mathilde Monnier, qui ouvrira le bal. La clôture verra la représentation de «May B» de la grande Maguy Marin transmise par Kais Chouibi.

Inspirée de l’œuvre de Samuel Beckett, May B est considérée comme une œuvre majeure du répertoire mondial de danse contemporaine. Depuis sa création en 1981, May B a été jouée plus de 800 fois à travers le monde. Élevée au statut d’un classique, elle est étudiée dans les lycées et donne lieu à des recherches universitaires. Le projet de transmission de cette œuvre phare de Maguy Marin à la compagnie Sihem Belkhodja est le fruit d’une longue et riche relation artistique et humaine entre les deux chorégraphes.

Lors de ces Jcoc, elle se présentera, sous un nouveau jour, réappropriée par de jeunes danseurs tunisiens.

La programmation inclut, également, des rencontres professionnelles qui porteront sur différentes thématiques liées à l’impact et au lien entre la danse contemporaine et le public en Tunisie, sur l’héritage populaire, la transmission et la pédagogie et le rôle de la critique, ainsi que des workshops.

La section «Focus Premier pas» dévoile la participation de 7 jeunes talents qui sont à découvrir lors de cette édition qui s’annonce prometteuse.

Laisser un commentaire