Reprises de la vente de l’huile d’olive extra vierge conditionnée au début de Ramadan

1,869

L’Office National de l’Huile (ONH), reprendra à partir du 1er jour du mois de Ramadan, l’opération de vente de l’huile d’olive extra-vierge conditionnée, au profit des Tunisiens, au prix de 5,6 dinars le litre.

Le PDG de l’ONH, Chokri Bayoudh a fait savoir dans une déclaration à l’Agence TAP, que son département a été obligé d’arrêter l’opération de la commercialisation de l’huile d’olive auprès des Tunisiens à cause de l’institution du confinement total le 22 mars dernier dans le cadre de la bataille contre la propagation du coronavirus dans le pays.

Il a souligné que l’office va assurer la vente de cette denrée dans les six centres qui en relèvent et les 12 centres de l’Office du Commerce Tunisien (OCT), tout en évitant la bousculade dans ces centres pour se prémunir contre la contamination par ce virus.

Le responsable a appelé les Tunisiens à faire leurs achats loin de la frénésie et la bousculade, leur assurant que ces denrées sont disponibles en quantités suffisantes.

Il a considéré que le prix de 5,6 dinars le litre est abordable pour toutes les catégories sociales ainsi que pour les producteurs, précisant que cette expérience réussie a été fortement appréciée par les acheteurs. À preuve, près de 500 tonnes ont été vendues dans des bouteilles plastiques alimentaires d’une capacité de 5 litres.

D’après lui, la vente de l’huile d’olive a débuté lundi 3 février dernier alors que l »épidémie de coronavirus a accéléré son arrêt à une vitesse de l’éclair.

Face à cette situation, l’ONH a choisi l’arrêt immédiat de vente pour protéger la santé des Tunisiens.

Pour rappel, la Tunisie a enregistré au cours de la saison 2019-2020 une récolte record de l’huile d’olive atteignant près de 350 mille tonnes.

Par ailleurs, Bayoudh a fait savoir que les rapports internationaux révèlent que la consommation de l’huile d’olive aide à renforcer l’immunité, ce qui permet, selon lui de se prémunir davantage contre le coronavirus.

Il a indiqué, à ce sujet, que les régions du sud en Italie et en Espagne n’ont pas enregistré des cas confirmés de COVID-19 parallèlement à la Grèce qui n’a pas enregistré plusieurs cas de mortalité. (mille personnes).

Laisser un commentaire