Le report des échéances entraînera un manque à gagner pour les banques de 600 MD

1,523

L’impact du report des échéances de crédits accordés par les banques aux particuliers, pendant trois mois, se traduira par un manque à gagner sur le PNB (produit net bancaire) de près de 595 millions de dinars (MD), pour l’ensemble du secteur bancaire tunisien (coté et non coté), sur la durée moyenne de l’encours des crédits, estimée à 4,8 années, a indiqué l’intermédiaire en bourse, Arab Financial Consultants (AFC), dans une note publiée récemment.

Il importe de rappeler que la décision du report des échéances des banques, allant du 1er avril 2020 au 30 juin 2020 (Circulaire de la BCT n° 2020-08), figure parmi les mesures prises en vue de limiter les répercussions économiques du confinement général, décidé pour prévenir la propagation du coronavirus.

Pour les banques cotées, le manque à gagner provenant du décalage des échéances des crédits aux particuliers, pourrait avoisiner les 455 MD. La BIAT, dont les encours de crédit dépassent les 10 milliards de dinars pourrait subir un manque à gagner de 75 MD sur son PNB. La BNA, dont les engagements dépassent ceux de la BIAT (à fin 2019), mais qui est moins engagée dans les crédits aux particuliers, pourrait voir son PNB affecté de près de 55 MD sur la durée moyenne des crédits accordés. Pour l’ATB, la proportion des crédits aux particuliers de la banque représente seulement 17 % du total de ses engagements, faisant d’elle la banque cotée la moins exposée aux crédits particuliers. Le manque à gagner potentiel pour l’ATB pourrait dépasser les 20 MD, selon l’AFC.

Un commentaire

  1. Liberte

    05/06/2020 à 12:03

    Ne vous inquiétez pas avec l’argent de confinement obligatoire d’une semaine dans un hôtel étoilé vous allez combler le trou.

    Répondre

Laisser un commentaire