Président de la JICA : « Toute assistance financière reste tributaire de la conclusion d’un accord avec le FMI »

2,750
Le Président de l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA), Akihiko Tanaka a indiqué, lundi, à Tunis, que son pays examinera la possibilité d’une assistance financière au profit de la Tunisie, une fois qu’un accord de financement avec le Fonds Monétaire International (FMI) sera conclu.

« L’accord avec le FMI servira de base de discussions avec les institutions financières dont la JICA », a-t-il déclaré lors d’un point de presse, tenu au bureau de l’Agence à l’occasion de la Conférence Internationale de Tokyo sur le Développement de l’Afrique (TICAD8) qui s’est tenu les 27 et 28 août courant à Tunis.

« À l’issue de cet accord, la Tunisie sera appelée à mettre en œuvre les réformes économiques nécessaires. Une fois ces réformes engagées, le Japon sera prédisposé à lui apporter une assistance financière », a ajouté le président de la JICA.

La JICA salue la Tunisie pour la réussite de l’organisation de la TICAD 8 

Lors de ce point de presse, il a tenu à saluer la Tunisie pour avoir réussi l’organisation de la TICAD 8, malgré la conjoncture mondiale « complexe » marquée, notamment, par la pandémie de Covid-19, le changement climatique et la guerre russo-ukrainienne.

Dans ce contexte, Akihiko Tanaka s’est dit « impressionné » par la performance des startups tunisiennes qu’il a rencontrées dans le cadre de la TICAD8, évoquant dans ce sens l’exemple de « Cure Bionics » et « MajestEYE », deux jeunes pousses évoluant dans le secteur de l’intelligence artificielle et lauréates du programme NINJA (Next Innovation with Japan)”, une plateforme de soutien à l’entrepreneuriat.

Revenant sur les actions futures de la JICA en Tunisie, le responsable nippon a rappelé que son pays a signé un accord de coopération technique avec le gouvernement tunisien visant à contribuer au développement de l’économie tunisienne, et en vertu duquel, certains projets seront accélérés, citant à ce titre le programme Kaizen pour l’amélioration de la qualité et de la productivité.

Il a, dans ce sens, indiqué que ce programme sera généralisé aux autres pays africains.

Il a, par ailleurs, fait savoir que la JICA est en train d’exécuter l’étude du projet de gestion globale de la sédimentation du barrage de Sidi Salem qui revêt, a-t-il dit, d’une importance capitale dans la lutte contre la rareté de l’eau et les inondations.

D’autre part, il a ajouté que son agence se penche sur la possibilité d’apporter un appui au projet du port en eaux profondes d’Enfidha (Sousse), et ce, à la demande du gouvernement tunisien.

En visite en Tunisie, dans le cadre de la TICAD 8, le Président de la JICA, Akihiko Tanaka avait été reçu, dimanche, par la cheffe du gouvernement, Najla Bouden, à la Cité de la Culture à Tunisie.

Il avait indiqué, à cette occasion, que son agence « entend poursuivre le travail et la coopération avec la Tunisie afin de réaliser un certain nombre de projets importants dans le cadre du partenariat public/privé. »

Quatre mémorandums d’entente avaient été conclus entre des entreprises tunisiennes et japonaises, lors du forum des affaires, organisé dans le cadre de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique.

Ces accords portent sur la facilitation du partenariat entre les secteurs public et privé, la réalisation d’un projet en commun pour le développement de l’assurance en Tunisie, l’étude de la possibilité de dessalement des eaux et la génération des énergies renouvelables avec la Société nationale d’exploitation et de distribution des eaux et la Société Toyota, ainsi que dans le domaine des télécommunications numériques.

Dans le cadre de cette conférence, plus de 30 accords de coopération ont été conclus entre le Japon et des pays africains, selon un premier bilan présenté, dimanche, par le coordinateur médias de la TICAD 8, Mohamed Trabelsi.

 

 

Laisser un commentaire