Lutte contre la pollution : Vers un hôtel zéro plastique à usage unique en Tunisie

2,887

 

Trois objectifs spécifiques sont fixés pour atteindre l’objectif général du projet, à savoir supprimer ou réduire significativement l’utilisation du plastique à usage unique, améliorer le système de collecte et de valorisation des déchets plastiques, en faire une démarche collective, avec et pour le personnel.

L’association BeMed, qui lutte contre la pollution plastique en Méditerranée, a mené un projet pilote «Vers un hôtel zéro plastique à usage unique» à l’InterContinental Marseille-Hotel Dieu, consistant à réduire l’utilisation de certains plastiques. Afin de limiter les transferts d’impact, les alternatives choisies et testées ont fait l’objet d’une analyse environnementale.

Trois appels à contribution en Tunisie 

Aujourd’hui, dans le cadre de la réplication de la démarche à Hammamet en Tunisie, à l’hôtel La Badira, BeMed et le Collège d’Entreprises (qui rassemble des entreprises qui s’engagent pour mettre en place des solutions concrètes de prévention de la pollution plastique en Méditerranée) ouvrent trois appels à contribution pour un accompagnement local du projet.

En effet, La Badira, membre des «Leading Hotels of the World», a pour objectif de diminuer les impacts négatifs de ses activités, tout en continuant de garantir une prestation de luxe auprès de ses clients et un cadre de travail agréable à ses employés. C’est dans cette optique que le Collège d’Entreprises-BeMed, fort de l’expérience acquise à l’InterContinental Marseille-Hotel Dieu, vise à accompagner la duplication de ce projet en Tunisie.

Trois volets d’intervention

Afin de favoriser la bonne adaptation de la méthode clés en main «Vers un hôtel zéro plastique à usage unique» au contexte et aux enjeux de l’hôtel La Badira, BeMed indique sur son site web que l’intervention de prestataires externes sera requise sur trois volets.

L’accompagnement à la recherche et la mise en œuvre des alternatives : cet appel comprend le diagnostic et le choix des alternatives, le suivi et le bilan du test ainsi que la formation du personnel. Des études plus poussées sur deux problématiques spécifiques au contexte tunisien, les boucles de réemploi des bouteilles d’eau et la collecte/valorisation des déchets plastiques issus de l’hôtellerie feront l’objet de discussions collectives et nécessiteront des recherches approfondies.

Le suivi des démarches par des experts en sciences humaines et sociales : pour la perception client des alternatives, mais aussi l’acceptabilité par le personnel de l’hôtel.

Finalement, mais non moins important, la réalisation des analyses environnementales.

À noter que ce projet a vocation à inspirer et à essaimer les bonnes pratiques en dehors de l’hôtel pilote. En lançant un tel projet à Hammamet, le Collège d’Entreprises souhaite faire de La Badira un catalyseur, afin d’accompagner de multiples acteurs tunisiens dans cette dynamique. Les activités prévues s’appuieront sur les enseignements du pilote à l’InterContinental Marseille-Hotel Dieu tout en prenant en compte le contexte local.

Notons aussi que trois objectifs spécifiques sont fixés pour atteindre l’objectif général du projet, à savoir : supprimer ou réduire significativement l’usage du plastique à usage unique, améliorer le système de collecte et de valorisation des déchets plastiques, en faire une démarche collective, avec et pour le personnel (objectif transversal dont les activités sont marquées par un astérisque). La mise en œuvre du projet est prévue sur 12 mois, d’avril 2023 à mars 2024.

Laisser un commentaire