Pellicules capillaires : tout savoir pour mieux les éliminer !

3,098

La présence de pellicules capillaires sur les épaules ou dans les cheveux représente un véritable calvaire surtout pour les personnes soucieuses de leur apparence et de leur impact sur autrui. Ces pellicules, pourtant bénignes, donnent l’impression que la personne en question n’accorde pas d’importance à son hygiène. Or, ce préjugé est archi-faux car des cheveux, fraîchement lavés, peuvent aussi faire chuter des petites particules de peau mortes !

Il faut dire que le problème des pellicules capillaires est assez fréquent puisqu’il touche quasiment une personne sur deux. Le ratio genre est au détriment de la gent masculine, notamment les jeunes. Ces pellicules ne sont autres que des fragments minuscules de cuir chevelu, appelés squames. Ces derniers se détachent du cuir chevelu sous forme de peau morte, due à une desquamation excessive.  Sans gravité aucune, la desquamation excessive résulte de plusieurs facteurs dont la Malassezia. Il s’agit de l’appellation scientifique d’un champignon dont la multiplication augmente davantage en présence des pellicules. Ce champignon accélère le renouvellement des cellules capillaires d’où l’accélération du processus de desquamation.

Facteurs pathologiques, environnementaux et émotionnels

Autre facteur propice à la desquamation excessive du cuir chevelu : la dermatite séborrhéique ; une affection inflammatoire cutanée. Le psoriasis, qui est une maladie inflammatoire chronique cutanée,  affecte, lui aussi, le cuir chevelu.  Le facteur génétique n’est point à écarter non plus ! Outre les facteurs à risque purement pathologiques, des facteurs environnementaux et émotionnels stimulent la desquamation excessive. Les spécialistes en citent le stress, les émotions fortes, la fatigue, la pollution, l’utilisation de produits parfaitement inadaptés au type de peau en question, etc.

Prévenir l’apparition des pellicules capillaires est possible. Néanmoins, il convient d’en identifier la typologie afin de définir les causes et les solutions les plus appropriées. En effet, les pellicules sèches dites « pityriasis simple » se détachent facilement et ne sont, généralement, pas accompagnées d’irritation du cuir chevelu. Ce n’est point le cas des pellicules grasses et de tailles nettement plus visibles, causées généralement par la dermatite séborrhéique. Dans ce cas, les squames couvrent des plaques rouges, des zones irritées  du cuir chevelu.

Shampoing antipelliculaire et traitements médicaux

Pour venir à bout des pellicules capillaires, il suffit, dans la majorité des cas, notamment en cas de pellicules sèches, de se laver les cheveux fréquemment avec un shampoing antipelliculaire pour cheveux gras ( dans le cas où la personne en  question a les cheveux gras ) ou pour cheveux secs. Ce type de shampoings spécifiques contient un antifongique ( pour traiter le champignon), un kératolytique ( un exfoliant pour cheveux ) et des agents apaisants ( pour soulager le cuir chevelu des désagréments de la démangeaison ). Cependant, et à défaut de résultats satisfaisants, le recours à des traitements médicaux, préconisés contre la desquamation excessive, s’impose. Le médecin dermatologue prescrit, dans ce cas, des produits capillaires à base de goudron de houille ( surtout dans le cas où la desquamation excessive est due au psoriasis), et ce, dans le but de ralentir le renouvellement des cellules capillaires. Le recours à des traitements à base de kétoconazole et de cicloprox olamine a pour finalité de mieux lutter contre le champignon.

* Source : www.passeportsante.net

Laisser un commentaire