Insomnie : tout, pour éviter sa chronicité !

2,609

Ceux qui sont en proie à l’insomnie en connaissent parfaitement les sévices …L’insomnie influe sensiblement sur le physique et le psychique au point de rendre le quotidien pénible et les tâches dures à accomplir.

Il existe moult facteurs propices aux troubles du sommeil dont les plus prépondérants sont le stress et l’anxiété. Néanmoins, le bruit, le ronflement du conjoint, une mauvaise literie, le déménagement et le changement des repères peuvent jouer à l’encontre du sommeil. L’insomnie peut mauvaise hygiène de vie. C’est que la consommation de l’alcool, des boissons riches en caféine et du tabac impacte sur la qualité du sommeil. De même pour certains médicaments comme les corticoïdes et les décongestionnants. Par ailleurs, les causes de l’insomnie peuvent revenir à des problèmes de santé, notamment les douleurs dues à l’épuisement, les jambes lourdes, mais aussi à des pathologies chroniques à déceler telles que le diabète, l’hyperthyroïdie, les maladies infectieuses, les maladies cardiovasculaires, l’arthrose et les troubles neurologiques. Mais dans la majorité des cas, ce sont des perturbations psychologiques bénignes qui sont à l’origine de ce problème. Encore faut-il souligner que l’insomnie survenue au milieu ou à la fin de la nuit s’avère souvent être l’un des signes de la dépression. Elle peut concerner même les personnes âgées dont le sommeil se trouve fragmenté sur les 24 heures.

Insomnie transitoire

Et en dépit de son effet négatif sur la qualité de la vie, l’insomnie peut être simplement temporaire. Il s’agit de ce qu’on appelle par insomnie transitoire cette incapacité à retrouver le sommeil en raison d’un stress relatif à un événement perturbateur ou encore à un problème non résolu. Elle est transitoire dans la mesure où elle se dissipe une fois l’événement passé ou le problème réglé. L’insomnie due au décalage horaire lors d’un voyage ou d’un déplacement s’aligne aussi parmi les insomnies dites transitoires. Et même si la personne recourt aux somnifères pour retrouver le sommeil, le besoin de prendre ces médicaments n’a rien de durable. La reprise à la normale ne tarderait pas à venir.

Le cercle vicieux de la chronicité

Cependant, les spécialistes redoutent l’insomnie aiguë, laquelle s’étale sur des jours, voire des semaines. Certes, les solutions thérapeutiques et médicamenteuses ne manquent pas pour rendre les nuits plus paisibles. Outre la prise des somnifères pour une durée de quelques semaines, le recours aux techniques de relaxation ainsi qu’aux séances de psychothérapie de courte durée finissent, généralement, par aider la personne en proie à l’insomnie aiguë à retrouver et le sommeil et une meilleure qualité de vie.  Néanmoins, ce que redoutent les spécialistes le plus, c’est de passer à la chronicité de l’insomnie. Une fois la chronicité installée, la personne se trouve alors dans un cercle vicieux, dont il est difficile de s’échapper. Le lit devient ainsi le lieu où l’on ne retrouve guère le sommeil même si l’on se couche tôt et qu’on se lève tard…

Une hygiène de vie anti-insomnie

Pour aider son corps et son esprit à mieux se relaxer pour retrouver le sommeil, certains gestes et certaines habitudes sont à adopter au quotidien. Il convient, à titre d’exemple, d’éviter tout ce qui serait susceptible de sur-solliciter le corps et l’esprit. Ainsi, il est recommandé d’éviter de consommer des boissons stimulantes ( café, thé, boissons gazeuses, boissons énergétiques, jus d’orange, citronnade) après 16h00. L’alcool et le tabac sont à interdire le soir. Il convient aussi de manger moins gras et moins sucré le soir. Pratiquer du sport durant la journée aide l’organisme à mieux se relaxer la nuit.

D’un autre côté, préparer le terrain au sommeil nécessite d’autres mesures comme celle de maintenir la température de la chambre à coucher entre 18° et 20°. Mieux vaut choisir une bonne literie, écouter de la musique douce ou lire avant de se coucher. Il est toujours bon de rappeler que visionner l’écran ( télé, téléphone portable, tablette, ordinateur ) retarde sensiblement l’heure de dormir. Aussi, est-il recommandé d’éviter les écrans une heure et demie avant de se coucher. Et afin que le sommeil devienne une habitude salutaire outre sa qualité de besoin essentiel à la santé et au bien-être, il serait bon de se coucher tous les soirs à la même heure.

Source : www.vidal.fr

Laisser un commentaire